NOUVELLES
03/06/2015 10:39 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

Birmanie : le Conseil des droits de l'homme de l'ONU proteste contre une condamnation

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a vivement protesté mercredi contre la condamnation à deux ans de prison pour "insulte à la religion" mardi d'un écrivain birman proche du parti de l'opposante Aung San Suu Kyi.

Htin Lin Oo, écrivain et membre de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) de Mme Suu Kyi, a été condamné par un tribunal du centre de la Birmanie, pays sous l'influence de moines bouddhistes promoteurs d'une politique antimusulmane.

"Il a critiqué ceux qui, au nom de Bouddha, de la Nation, de la race et de la religion incitent aux discours de haine", a déclaré à l'AFP son avocat, Thein Than Oo. Au coeur de son procès, un discours prononcé en octobre 2014 : sa circulation sur les réseaux sociaux avait suscité la colère des bouddhistes nationalistes et conduit à l'emprisonnement de l'écrivain en décembre dernier.

A son siège de Genève, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a appelé les autorités birmanes à le relâcher, et à traduire en justice au contraire "les extrémistes qui incitent à la violence contre des minorités".

Amnesty International avait critiqué dès mardi cette décision de justice, qualifiant Htin Lin Oo de "prisonnier de conscience", injustement condamné pour "n'avoir fait que s'exprimer en faveur de la tolérance religieuse".

nl/ach/mct/pjl