NOUVELLES
03/06/2015 09:10 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

Bahreïn dit avoir démantelé un groupe "terroriste"

Les autorités de Bahreïn ont annoncé avoir démantelé une cellule "terroriste" chiite de 14 membres, accusée d'avoir mené une série d'attentats contre la police et des civils dans ce pays du Golfe dirigé par une dynastie sunnite.

Deux membres de cette cellule, basés en Iran, sont soupçonnés d'avoir recruté des militants à Bahreïn pour le compte des Brigades Al-Ashtar, un groupuscule peu connu, a précisé le parquet dans un communiqué publié mardi à Manama.

Selon lui, cinq des militants s'étaient rendus en Irak où ils auraient suivi "une formation militaire à la fabrication d'explosifs et au maniement des armes dans le but d'attaquer la police et de nuire à la sécurité interne" de Bahreïn.

La police a arrêté 10 membres présumés de la cellule, qu'elle a accusés d'avoir "formé et adhéré à un groupe terroriste, tenté de tuer des policiers, possédé et utilisé des explosifs et suivi une entraînement armé", selon le communiqué.

Neuf des dix interpellés ont avoué appartenir au groupe, et tous ont été placés en détention pendant 14 jours pour être interrogés, selon le texte du parquet publié par l'agence officielle Bna.

Le groupe des Brigades Al-Ashtar avait revendiqué des attentats à la bombe dans le royaume, y compris un attentat devant une mosquée sunnite en juillet 2013, selon des médias.

Le gouvernement de Manama avait l'an dernier placé les Brigades Al-Ashtar sur une liste de "groupes terroristes" à Bahreïn, un pays secoué depuis plus de quatre ans par des troubles animés par la majorité chiite qui réclame une véritable monarchie constitutionnelle.

ak/tm/cnp