NOUVELLES
02/06/2015 15:35 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

USA: le FBI a ses propres avions de surveillance pour des enquêtes ciblées

Le FBI a ses propres avions qu'il utilise de manière régulière dans le cadre d'enquêtes pénales ou anti-terroristes mais pas pour des opérations de surveillance de masse, a indiqué mardi un porte-parole de la police fédérale américaine.

"Le programme d'aviation du FBI n'est pas un secret", a déclaré ce porte-parole Christopher Allen, interrogé par l'AFP sur de récentes opérations de surveillance par de petits avions attribuées au FBI.

Les quartiers sensibles de Baltimore avaient en particulier été survolées par de petits appareils lors d'émeutes raciales qui avaient éclaté le mois dernier après la mort d'un Noir arrêté par la police.

"Le FBI utilise de manière routinière des capacités aériennes en soutien à des enquêtes ciblées contre des individus particuliers", a expliqué le porte-parole.

Mais "les appareils ne sont pas équipés, ni conçus, ni utilisés pour des opérations de collecte en vrac ou de surveillance de masse", a-t-il tenu à préciser, au moment où le Sénat américain cherche à rogner sur les pouvoirs de surveillance de masse de l'agence de renseignement NSA.

Afin d'apaiser les craintes des Américains, une réforme-phare en voie d'adoption devrait limiter le programme de collecte de masse des métadonnées téléphoniques opéré par la NSA et révélé par l'ex-consultant Edward Snowden.

Le Bureau fédéral d'investigation, partie intégrante du ministère de la Justice, a recours à "tous les outils et équipements et conduit toutes les enquêtes en accord avec les directives" du ministre de la Justice, a ajouté M. Allen.

Un récent audit de l'Inspection générale du ministère a établi que le programme d'aviation du FBI est un "composant de grande valeur des opérations de contre-terrorisme, de contre-espionnage et des enquêtes pénales du FBI".

En revanche, ni le budget de ce programme, ni le nombre de pilotes ni celui d'appareils de la flotte du FBI n'est révélé dans ce rapport de 73 pages consulté par l'AFP.

chv/sha