NOUVELLES
02/06/2015 18:13 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

Mike Duffy se déplaçait pour aider les candidats conservateurs

OTTAWA - Le procès du sénateur suspendu Mike Duffy ne porte pas vraiment sur les machines de partis politiques dans les circonscriptions, mais certains témoignages permettent par la bande de lever le voile sur la façon dont s'organise une élection à l'échelle locale.On a ainsi appris, mardi, que M. Duffy avait été «déployé» par le Parti conservateur en décembre 2010 — quelques mois avant les élections de mai 2011 — afin de participer à une activité bénéfice non partisane organisée pour un refuge de l'île de Vancouver destiné aux anciens combattants qui vivent dans la rue.À l'époque, c'était le libéral Keith Martin qui était député du coin, et c'est lui qui aurait dû, théoriquement, être davantage au coeur de l'activité bénéfice. Mais le candidat conservateur local, Troy DeSouza, a envoyé 40 000 invitations dans la circonscription. Et même s'il s'agissait d'un événement non partisan, il a demandé au parti s'il pouvait envoyer quelqu'un pour y prendre la parole. Il a été ravi d'apprendre que ce serait le sénateur Duffy, une des grandes vedettes conservatrices.Dans son témoignage rendu par visioconférence, mardi, M. DeSouza a expliqué que si la circonscription avait obtenu la présence du sénateur vedette, c'est parce que les militants du comté l'avaient mérité par leur travail acharné sur le terrain.Le voyage du sénateur Duffy sur l'île de Vancouver a été cité au tribunal comme exemple de «dépenses de fonction» jugées inappropriées par la poursuite. Il a plaidé non coupable à 31 chefs de fraude, d'abus de confiance et de corruption relativement à des réclamations de remboursements pour ses frais de voyage et de logement.Après l'activité bénéfice pour le refuge de sans-abri, M. Duffy a visité sa fille qui était sur le point d'accoucher à Vancouver — et voilà pourquoi, finalement, il a accepté de se rendre ainsi à l'autre bout du pays, soutient la Couronne.L'avocat du sénateur conservateur suspendu plaide que les règles de la chambre haute n'interdisent pas les déplacements pour une activité partisane, et que M. Duffy a effectivement participé à une activité publique à titre de sénateur.«Vous ne pouvez pas avoir plus public que ça», a lancé M. DeSouza. «Jusqu'ici, je serais surpris d'apprendre qu'un organisme ou une campagne a réussi à inviter toute une circonscription.»