NOUVELLES
02/06/2015 16:50 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

Les accusations d'avoir profané des menaces contre Canning sont abandonnées

HALIFAX - Les accusations portées contre un Néo-Écossais d'avoir proféré des menaces de mort contre le père de Rehtaeh Parsons ont été abandonnées après que la Couronne eut déterminé que les preuves étaient insuffisantes pour obtenir une condamnation.Le procureur Eric Taylor a informé la Cour provinciale qu'il avait conclu une entente avec la défense pour retirer les accusations de menaces et de harcèlement criminel déposées l'an dernier à la suite de plaintes de Glen Canning.M. Canning — qui avait soutenu que les accusations étaient liées à des menaces proférées à son encontre sur le site YouTube en 2013 — n'a pas répondu à une demande d'entrevue pour obtenir ses commentaires.Selon Me Taylor, les probabilités d'obtenir un verdict de culpabilité étaient minces, même si les commentaires affichés étaient clairement menaçants. Il a dit que la police avait pu localiser l'ordinateur d'où avaient été transmis les messages menaçants à l'aide d'une adresse IP mais qu'elle était incapable d'identifier leur auteur.Selon les preuves, plusieurs personnes utilisaient les ordinateurs de cette résidence, a ajouté le procureur.L'accusé avait enregistré un plaidoyer de non-culpabilité. Le juge a rendu un ordre de la cour l'empêchant de communiquer avec M. Canning et les autres membres de la famille de Rehtaeh Parsons ou même d'approcher de la maison du père.On ne peut pas identifier cet homme qui avait plaidé coupable à des accusations de production et de distribution de matériel pornographique juvénile impliquant Rehtaeh Parsons, qui était alors âgée de 15 ans. L'individu était aussi un mineur au moment des faits.La jeune Parsons s’est suicidée en 2013, et ses proches soutiennent qu’elle ne pouvait plus supporter la cyberintimidation et les injures à la suite de la publication dans les médias sociaux des images de son viol, commis en novembre 2011.