NOUVELLES
02/06/2015 18:02 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

Le TSX grimpe alors que le prix du pétrole touche son sommet pour l'année

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en hausse mardi, alors que le cours du pétrole brut atteignait son plus haut niveau depuis le début de l'année, ce qui a fait grimper les actions du secteur de l'énergie.L'indice composé S&P/TSX a avancé de 30,61 points au cours de la séance pour terminer avec 15 104,74 points, tandis que le dollar canadien s'est apprécié de 0,81 cent US à 80,59 cents US.Sur Wall Street, les marchés boursiers ont retraité après que certains eurent observé dans les chiffres sur les ventes de véhicules automobiles en mai des signes annonçant une hausse prochaine des taux d'intérêt de la Réserve fédérale des États-Unis.La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a perdu 28,43 point à 18 011,94 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a cédé 2,13 points à 2109,60 points et que l'indice composé du Nasdaq a échappé 6,41 points à 5076,52 points.À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a avancé de 1,06 $ US à 61,26 $ US le baril, ce qui a aidé le secteur torontois de l'énergie à progresser d'environ un pour cent.Le prix du lingot d'or s'est pour sa part apprécié de 5,70 $ US à 1194,40 $ US l'once, tandis que le secteur aurifère du TSX a progressé de 0,46 pour cent.La plus forte hausse du parquet torontois a été celle du secteur des métaux et minerais de base, qui a gagné 3,4 pour cent.L'incertitude entourant l'issue de la crise de la dette en Grèce a entraîné beaucoup de volatilité sur les marchés d'actions ces dernières semaines.Mardi, certains médias ont rapporté que les créanciers du pays s'étaient entendus au sujet des termes d'une proposition d'entente qui sera soumise au gouvernement grec.Du côté des nouvelles économiques, les commandes aux usines américaines ont glissé de 0,4 pour cent en avril, ce qui a déçu les attentes des observateurs. C'était la huitième fois en neuf mois que les commandes pour les biens produits dans les usines américaines reculaient.Les Américains ont par ailleurs acheté 17,79 millions de nouveaux véhicules automobiles en mai, en hausse par rapport aux 16,5 millions de ventes du mois précédent.Pour plusieurs investisseurs, les nouvelles économiques jugées «positives» sont un pas de plus vers une hausse des taux d'intérêt de la Réserve fédérale des États-Unis.