NOUVELLES
02/06/2015 15:38 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

Le soccer au Manitoba : un sport en plein essor

Depuis plusieurs années le Manitoba produit des joueurs de soccer de talent, malgré son petit bassin de population. Il n'y a qu'à penser à la joueuse de l'équipe canadienne Désirée Scott ou encore au demi de terrain des Whitecaps de Vancouver Marco Bustos.

Un texte de Denis-Michel Thibeault

Le Manitoba compte seulement 2 % des joueurs du pays, mais connaît à l'heure actuelle une exposition dans ce sport. Depuis cinq ans, les différents gouvernements ont injecté plus de 85 millions de dollars dans les infrastructures destinées au soccer dans la province. Même si cinq terrains synthétiques ont été construits, il reste beaucoup de travail à la province pour qu'elle puisse rattraper le retard avec les autres provinces. En Ontario, ce sont 337 000 personnes qui vibrent au rythme du ballon rond, loin devant les 16 000 joueurs manitobains.

Pour l'Association de soccer du Manitoba et son directeur général, Hector Vergara, il faut maintenant profiter des circonstances favorables qui entourent la coupe du monde de soccer pour augmenter le nombre de joueurs dans la province.

Pour Patrick Di Stefani, président de Focus9, une entreprise qui fait de l'entraînement personnalisé avec des joueurs, il manque encore de terrain et d'entraîneur compétent. Selon lui ça ralentit le cheminement des joueurs.

Un pas vers l'avant

L'équipe de soccer féminine des Bisons de l'Université du Manitoba l'a bien compris. Avec l'embauche de Vanessa Martinez Lagunas en 2013, ils envoyaient le message clair à toutes les Universités du Canada : elles sont là pour compétitionner.

La femme originaire du Mexique a étudié à l'Université du Texas où elle est devenue l'un des piliers de son équipe universitaire, mais aussi de l'équipe nationale mexicaine de 1999 à 2004. Quelques années plus tard, elle se retrouve à Munich en Allemagne pour évoluer pour la très prestigieuse équipe du Bayern. Après une carrière professionnelle bien remplie comme joueuse et entraîneuse, elle arrive à Winnipeg en 2013 pour prendre la tête de la formation.

La saison dernière, sous sa gouverne, l'équipe est passée d'une équipe de bas de classement à une équipe de haut de classement.

L'entraîneuse voit beaucoup de talent dans la province et dans le pays. Selon elle il faut que le Canada investisse plus sur ses joueurs afin de les développer localement.