NOUVELLES
02/06/2015 08:19 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

Le patriarche Kirill décline l'invitation aux JMJ 2016 en Pologne

Le patriarche de l'Église orthodoxe russe Kirill a décliné l'invitation aux Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ), prévues en été 2016 en Pologne en présence du pape François, arguant du soutien des évêques polonais à l'Ukraine, a indiqué mardi l'Agence catholique de presse KAI.

Répondant à l'invitation adressée au patriarche de Moscou par le cardinal Stanislaw Dziwisz, l'archevêque de Cracovie, ville où auront lieu les JMJ, l'archevêque Hilarion, chargé des relations extérieures du Patriarcat de Moscou, a considéré cette visite "peu probable en raison du soutien des évêques polonais à la cause ukrainienne", a déclaré à l'AFP Marcin Przeciszewski, le chef de l'agence KAI proche de l'épiscopat polonais.

"Il est difficile de l'entendre autrement que comme un refus de venir", a estimé M. Przeciszewski.

Dans une récente interview à la KAI, Mgr Dziwisz avait évoqué cette lettre et déploré "une occasion importante manquée pour un dialogue oecuménique".

"Le patriarche ne veut pas la saisir. Je ne le comprends pas", a déclaré l'ancien ami et secrétaire personnel du pape Jean Paul II.

"Autrefois, le patriarcat de Moscou disait que le pape polonais constituait un obstacle au dialogue oecuménique avec le Saint-Siège. Quand il y avait le pape allemand, cela n'a abouti à rien non plus. Maintenant, on a un pape d'Argentine et le patriarcat continue à rejeter la possibilité d'une rencontre", a regretté Mgr Dziwisz.

Instaurées par le pape polonais mort en 2005, les JMJ catholiques ont lieu chaque année, mais seulement une fois tous les deux ou trois ans, elles donnent lieu à un rassemblement mondial avec le pape.

La rencontre de jeunes pourrait réunir à Cracovie, dans le sud de la Pologne, deux millions et demi de participants du monde entier, du 25 au 31 juillet de l'année prochaine.

Le pape François doit arriver à Cracovie le jeudi 28 et repartir le dimanche 31. Durant son séjour en Pologne il pourrait se rendre au sanctuaire marial de Czestochowa et à Wadowice, ville natale de Jean Paul II.

Il pourrait aussi faire une "visite personnelle" à Auschwitz où, entre 1940 et 1945, l'Allemagne nazie a exterminé environ 1,1 million de personnes, dont un million de juifs de différents pays européens.

sw/mrm/abk