NOUVELLES
02/06/2015 14:19 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

Le nouveau pdg d'Investissement Québec présente sa vision

MONTRÉAL - Le nouveau président-directeur général d'Investissement Québec (IQ), Pierre Gabriel Côté, compte sur son parcours professionnel pour compléter son «virage client» au sein du bras financier du gouvernement du Québec.Après 100 jours en poste, M. Côté estime être en mesure de rapprocher IQ du milieu des affaires, a-t-il expliqué, mardi, lors de sa première allocution prononcée devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.Devant un parterre de gens d'affaires, il a rappelé que, contrairement à la plupart de ses prédécesseurs, il ne provenait pas du milieu banquier, prenant soin d'ajouter qu'il ne s'agissait pas d'une critique à l'endroit de ces derniers.Issu du milieu des affaires, le patron d'IQ a notamment été à la tête de Sucre Lantic au début des années 2000, avant d'aboutir chez Bombardier, où il a dirigé la division des avions d'affaires, de 2006 à 2008.Dans le cade du virage qu'il souhaite accomplir, M. Côté veut raccourcir les différents processus pour les entreprises qui s'adressent au bras financier du gouvernement. Il souhaite entre autres réduire le temps d'attente pour les sociétés lorsqu'une demande est soumise.M. Côté, qui a réorganisé certains aspects d'IQ en laissant partir certains cadres, veut également faire sortir davantage ses employés des bureaux pour aller à la rencontre des entreprises.À l'instar du gouvernement Couillard, le président-directeur général d'IQ a réitéré l'intention du bras financier de jouer un rôle de partenaire en prenant des participations dans des entreprises lorsque vient le temps de démarrer un nouveau projet.Il a particulièrement cité le Plan Nord ainsi que la Stratégie maritime, dont le dévoilement a été repoussé en raison du décès de l'ex-premier ministre péquiste Jacques Parizeau, lundi soir, à l'âge de 84 ans.D'après M. Côté, en 2014, IQ a soutenu plus de 1100 entreprises, dont 87 pour cent se trouvent en région, ce qui a permis de consolider ou créer 8700 emplois.Il a également rendu hommage à M. Parizeau, un des architectes de la Société générale de financement, regroupée avec IQ au cours des années 2000.