NOUVELLES
02/06/2015 19:25 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

Le Congrès approuve la réforme de la NSA, qui retire un programme controversé

WASHINGTON D.C., États-Unis - Le Congrès américain a approuvé des changements importants aux lois sur la surveillance adoptées après les attaques du 11 septembre 2001, éliminant le programme controversé de collecte de données téléphoniques de l'Agence de sécurité nationale (NSA).Ce programme est remplacé par des mesures plus restrictives faisant en sorte de garder ces métadonnées entre les mains des entreprises de téléphonie — généralement pour une période de 18 mois. Le gouvernement devra obtenir des ordonnances de la cour pour avoir accès aux informations reliées à des numéros de téléphones spécifiques.Deux jours après que le Congrès eut laissé passer l'expiration du programme de collecte de données téléphoniques et de plusieurs autres programmes antiterroristes, le vote favorable au Sénat à 67 voix contre 32 transmet le projet de loi au président Barack Obama, qui a dit qu'il l'a signerait rapidement.M. Obama a dit sur Twitter que la prochaine loi «protégeait les libertés civiles et (la) sécurité nationale».Dans un virage inusité d'alliances politiques, le projet de réforme a été adopté avec le soutien de M. Obama et du président de la Chambre, le républicain de l'Ohio John Boehner, mais malgré l'opposition féroce du leader de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell.M. McConnell n'a pas été en mesure de convaincre le Sénat de prolonger la loi actuelle sans changement, et a échoué mardi dans sa tentative de dernière minute d'amender la version de la Chambre des représentants, alors qu'une dizaine de républicains l'ont abandonné dans une série de votes.«Il s'agit d'un pas dans la mauvaise direction», a dit M. McConnell sur le plancher du Sénat avant le vote final pour approuver la version de la Chambre, nommée la USA Freedom Act.«(Le projet de loi) n'améliore pas les protections de la vie privée des citoyens américains. Et elle mine assurément la sécurité du pays en retirant un outil de plus de nos combattants au plus mauvais moment», a-t-il poursuivi.La réforme rétablit plusieurs autres mesures de surveillance ayant expiré dimanche soir, et qui sont considérées plus efficaces que le programme de collecte de données téléphoniques. Celles-ci incluent le pouvoir du FBI de recueillir des données d'entreprises pour des enquêtes d'espionnage et de terrorisme, et de mieux suivre la trace de suspects qui abandonnent leurs cellulaires pour déjouer la surveillance.