NOUVELLES
02/06/2015 07:58 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

Fin du vote par anticipation dans Chauveau et Jean-Talon

Les électeurs des circonscriptions de Jean-Talon et de Chauveau, à Québec, ont été relativement peu nombreux à se prévaloir de leur droit de vote au cours du vote par anticipation pour les élections partielles, qui se tiendront le 8 juin prochain.

Après deux jours de vote, c'est 15,04 % des électeurs qui se sont présentés aux urnes de Jean-Talon, soit 6834 personnes. Dans Chauveau, le taux de participation s'établit à 13,67 %, avec 7993 électeurs.

Des résultats qui n'ont rien de surprenant pour une élection partielle, explique Denis Dion, porte-parole pour le Directeur des élections. « La tendance dans une élection partielle, c'est qu'on vote moins que lors d'une élection générale. À titre d'exemple, aux élections d'avril 2014 dans Chauveau, il y a 23,98 % des gens qui s'étaient prononcés lors du vote par anticipation, et dans Jean-Talon, 37,3 %. »

Denis Dion rappelle que les électeurs peuvent continuer à exercer leur droit de vote par anticipation. « Le vote par anticipation traditionnel est terminé. Mais les électeurs peuvent continuer à exercer leur droit de vote jusqu'à jeudi à 14 h, que ce soit au bureau du directeur de scrutin, ou à leur domicile, ou dans une installation d'hébergement s'ils avaient déjà préalablement demandé le droit de le faire. »

Huit candidats sont en lice dans Chauveau alors qu'ils sont dix dans Jean-Talon.

Dans Chauveau, le départ du député caquiste Gérard Deltell, qui tentera sa chance avec le Parti conservateur du Canada au scrutin de l'automne, a provoqué la tenue d'une élection partielle.

Dans Jean-Talon, l'élection partielle a été déclenchée en raison de la démission, en février, du ministre de l'Éducation, Yves Bolduc. La circonscription est un château fort libéral depuis 1966.