NOUVELLES
02/06/2015 14:27 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

Fifa/Corruption - Démission Blatter, "une excellente nouvelle" pour la fédé anglaise

"C'est un excellente nouvelle", a assuré mardi à la BBC le président de la fédération anglaise (FA) Greg Dyke, qui a passé "une belle après-midi" après la démission de Sepp Blatter de la tête de la Fifa.

"C'est une belle après-midi, s'est félicité l'homme fort de la FA à la radio britannique. Je pense que c'est excellent pour le monde du football. C'est le début de quelque chose de nouveau. La Fifa dans son ensemble a besoin de se restructurer. Il doit être question de transparence dans l'avenir, mais c'est un excellente nouvelle aujourd'hui".

"Quand je suis parti vendredi, j'ai dit que ce n'était pas fini mais je n'aurais jamais pensé que ça s'arrêterait si vite. Pourquoi n'a-t-il pas démissionné la semaine dernière? Clairement il doit y avoir une preuve tangible quelque part. Il n'a pas été honorable pendant des années, il est parti, fêtons cela", a continué Dyke.

"La Fifa a besoin d'examiner ses racines et ses ramifications. Nous devons savoir où l'argent est dépensé. Cela a été une organisation corrompue depuis environ 30 ans et nous avons une chance de changer cela. Ils doivent trouver une personnalité impeccable et être capable de diriger une organisation où la corruption a été la norme pendant des années", a-t-il conclu.

John Wittingdale, le secrétaire d'état à la culture, aux médias et aux sports, a également réagi rapidement auprès de la BBC, "saluant cette démission tardive" et assurant qu'elle n'était "que le début du changement que l'on a besoin de voir à la Fifa".

"J'espère maintenant que le football va se ressouder, que tout le monde va se rassembler pour faire les changements requis. J'espère sincèrement que c'est le premier pas vers une nouvelle Fifa qui ramènera la confiance et le respect du monde du football une nouvelle fois", a-t-il poursuivi.

Simon Johnson, en charge de la candidature anglaise pour le Mondial-2018, a également donné son avis.

"Il va continuer à y avoir des questions sur les processus de candidature. Je veux que toute la lumière soit faite. Si l'on découvre que cela repose sur des comportements répréhensibles, alors ils doivent regarder s'il est possible de rouvrir les dossiers", a-t-il estimé.

Pour le Mondial-2018, il estime qu'il est "trop tard pour changer" l'organisation mais que c'est en revanche "autre chose pour 2022 au Qatar. J'espère qu'un nouveau régime apportera un autre regard sur cette candidature".

Joseph Blatter, élu vendredi pour un 5e mandat, a annoncé mardi sa démission de la Fifa, après 17 ans de règne.

cd/el