NOUVELLES
02/06/2015 05:41 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

En Chine, plus de 400 personnes disparues après le naufrage d'un navire de croisière

Une course contre la montre était engagée mardi pour tenter de sauver d'éventuels survivants prisonniers de l'épave d'un navire de croisière chinois, qui a sombré lundi soir dans le fleuve Yangtsé avec à son bord plus de 450 personnes.

Le Dongfangzhixing ("Etoile de l'Orient") assurait la liaison entre Nankin (est de la Chine) et Chongqing (centre), lorsqu'il a fait naufrage dans la région de Jianli (province de Hubei, centre-est) lundi soir à 21h28 heure locale (13h28 GMT).

Une quinzaine de personnes seulement avaient été secourues mardi vers 08H30 GMT, selon les médias officiels, dont le capitaine et le chef mécanicien. Tous deux ont déclaré que le bateau avait été pris dans une "tornade".

La tragédie pourrait être l'une des plus meurtrières de ces dernières années sur le Yangtsé. Seuls cinq corps ont pour le moment été retrouvés.

Les secouristes ont à plusieurs reprises frappé à coups de marteau contre la coque du navire renversé, dont seule une petite partie émerge au-dessus de la surface du fleuve, et ont entendu des coups en retour depuis l'intérieur de l'épave.

Dans l'espoir d'évacuer les survivants prisonniers sous la coque, une équipe de 140 hommes-grenouilles a été déployée, a précisé l'agence étatique Chine nouvelle. Parmi les premiers retrouvés, une femme de 65 ans a été ramenée "en bonne condition physique" jusqu'à terre, ajoutait le média d'Etat.

La télévision publique CCTV montrait par ailleurs des hommes en gilet orange dotés d'un chalumeau qui s'activaient à découper une ouverture sur la coque, et des rescapés transportés sur des civières.

Un cordon de police empêchait l'accès à une dizaine de kilomètres des lieux de la catastrophe, a constaté un photographe de l'AFP.

Lorsque le bâtiment a sombré, 458 personnes étaient présentes à son bord, dont 406 passagers chinois --dont une grande majorité de personnes âgées--, cinq employés d'une agence de voyage et les 47 membres de l'équipage, selon CCTV, un décompte écartant tout ressortissant étranger.

La raison exacte du naufrage n'était pas encore officiellement déterminée, mais le ministère des Transport a précisé que le navire, d'une capacité de 534 personnes, n'était pas surchargé.

Retenus et interrogés par la police, la capitaine et le chef mécanicien ont assuré que le navire s'était subitement incliné sous le coup de la "tornade" et avait disparu dans les eaux "en moins d'une minute", a rapporté Chine nouvelle.

Selon la presse officielle, ce sont sept des personnes à bord qui, après avoir nagé jusqu'au rivage, ont donné l'alerte.

La catastrophe s'est "déroulée de façon si fulgurante que le capitaine n'a pas même pas eu le temps d'envoyer un signal de détresse", a commenté Wang Yangsheng, un officiel en charge des secours.

- 'Coups sur la coque' -

Au total, plus de 200 des passagers étaient originaires de la province du Jiangsu, et 97 habitaient Shanghai, a précisé le Quotidien du Peuple.

Et selon une liste des croisiéristes publiée par Dongfang Weibao, un journal de Nankin, la "grande majorité" des touristes étaient âgés de 60 à 80 ans, ayant réservé leurs places via des agences de voyage.

Recherchant en vain des informations, des dizaines de proches des passagers rassemblés à Shanghai se désolaient d'être laissés sans nouvelles par les autorités et l'agence de voyage Xiehe, qui a hâtivement fermé ses portes.

"J'ai appelé ma femme hier soir, elle m'a dit qu'il y avait alors des orages et de lourds nuages (...) Ce matin, quand j'ai appris la nouvelle, son téléphone ne répondait plus", se lamentait M. Zhang, un sexagénaire.

Tandis que le président Xi Jinping ordonnait que "tous les efforts possibles soient fournis", le Premier ministre Li Keqiang est quant à lui arrivé sur les lieux pour "coordonner les opérations sauvetage". Il y a été accueilli solennellement par des forces armées dans une mise en scène très médiatisée.

Cependant, sur les réseaux sociaux chinois, parmi les messages empreints d'émotion, certains internautes critiquaient la réactivité jugée tardive des secours et des médias étatiques.

Le Dongfangzhixing, long de 76 mètres, était exploité par la compagnie Chongqing Dongfang, organisateur de croisières dans la région spectaculaire des Trois Gorges, que devait traverser le navire. Le site est l'un des hauts lieux touristiques chinois, où a été bâti l'un des plus imposants barrages du monde.

Le Yangtsé, le plus long fleuve d'Asie (6.300 km) est caractérisé par de violents courants et a été le théâtre de nombreux accidents de navigation, dont un en janvier, dans lequel 22 personnes dont huit étrangers, avaient péri dans le naufrage d'un remorqueur .

bur-jug/ple/ros