NOUVELLES
02/06/2015 07:24 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

Décès de Jacques Parizeau : réactions nombreuses en Estrie

Les réactions abondent en Estrie à la suite du décès de l'ancien premier ministre du Québec Jacques Parizeau. Il est mort lundi soir vers 20 h après un long combat contre la maladie. Il avait 84 ans. Son épouse Lisette Lapointe en a fait l'annonce quelques heures plus tard, vers minuit, sur les médias sociaux.  

Un texte de Geneviève Proulx

Un autre ancien premier ministre du Québec, Jean Charest, qui est à Sherbrooke mardi pour assister à une soirée de financement pour rénover la cathédrale Saint-Michel, a offert ses condoléances à la famille de M. Parizeau. « C'était un homme qui était vraiment hors de l'ordinaire. Il a été l'un des grands architectes de la Révolution tranquille du Québec. J'ai un très grand respect pour lui et les Québécois aussi. Nous perdons un homme aussi qui, par sa vie, a été un exemple d'engagement. Pour les générations à venir, c'est un exemple de vie d'un homme qui avait des convictions profondes, mais qui a agi sur ces convictions », a-t-il dit. 

« C'est une grande tristesse. On vient de perdre un être extraordinaire qui a fait beaucoup pour le Québec et pour le Parti québécois. Il a travaillé beaucoup au développement du Québec tant au niveau économique qu'avec des mesures sociales qu'il a mises en place. On pourra s'inspirer de ce que faisait M. Parizeau et de ce qu'il a dit », a souligné l'ex-président de l'exécutif du Parti québécois de Sherbrooke, Laurent-Paul Maheu.  

Le professeur de politique au Cégep de Sherbrooke, Antonin-Xavier Fournier garde de Jacques Parizeau le souvenir d'un homme qui sera demeuré jusqu'à la fin près des jeunes. Même après la fin de sa carrière politique, l'ancien premier ministre refusait rarement une invitation de la part d'étudiants, sillonnant le Québec sans interruption. « Jacques Parizeau le professeur est probablement l'homme qui a fait, comme politicien après sa carrière politique, le plus de tournées de cégeps. J'ai le souvenir de quelqu'un qui a toujours à l'affût des jeunes, de propositions intéressantes et à l'affût de faire bouger et changer le Québec », dit-il.

Jacques Parizeau aura droit à des funérailles d'État, et le gouvernement du Québec propose que le siège social de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) porte son nom, a annoncé le premier ministre Philippe Couillard, qui lui a rendu hommage, mardi matin, à l'Assemblée nationale.