NOUVELLES
02/06/2015 05:43 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

Bangladesh : tollé après une fatwa interdisant les chaises dans les mosquées

L'interdiction de s'asseoir sur une chaise dans les mosquées au Bangladesh, pays à majorité musulmane, provoquait un tollé mardi, les opposants estimant que cette décision allait empêcher les plus âgés et les handicapés de prier.

L'Islamic Foundation, une agence autonome du gouvernement, a émis une fatwa pendant le week-end pour demander aux fidèles musulmans de prier sur des tapis.

Mais cette mesure a déclenché une vague de critiques au sein du gouvernement et chez les responsables musulmans.

La Première ministre Sheikh Hasina s'est déclarée lundi "abasourdie" lors d'un conseil des ministres, selon les médias, tandis que des groupes d'opposition islamiques ont exprimé leur colère.

"Nous protestons énergiquement contre cette fatwa erronée et fictive", a dit un groupe de responsables musulmans dans un communiqué.

"Les chaises sont utilisées depuis des années dans les mosquées pour la prière", a dit Abdul Latif Nejami, l'un des signataires.

Les musulmans s'agenouillent traditionnellement pour prier.

Mais au cours des dernières années, la plupart des mosquées du pays ont autorisé les plus âgés et les infirmes à prier assis sur une chaise.

"Cet ordre a été pris après avoir étudié les traditions du prophète Mahomet et de ses compagnons ainsi que les pratiques depuis des siècles", a dit le chef de l'Islamic Foundation Shamim Afzal à l'AFP.

Selon lui, les chaises gâchent la beauté des mosquées et une telle mesure a déjà été prise en Inde.

"Il n'y a pas d'exemple du prophète priant assis sur une chaise", a-t-il ajouté.

sa/cc/ef/at