NOUVELLES
02/06/2015 10:44 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

Après son revirement, le N.1 du foot palestinien se défend contre les attaques

Le président de la fédération palestinienne de football s'est défendu mardi contre les accusations de capitulation qui se sont abattues sur lui après avoir renoncé à faire suspendre Israël par la FIFA, la semaine passée au congrès de l'instance mondiale.

"J'assume l'entière responsabilité sur cette question, de A à Z, du moment qu'on parle de sport et pas de politique", a dit Jibril Rajoub devant la presse à al-Bireh, près de Ramallah, après être rentré en Cisjordanie lundi soir.

M. Rajoub a porté pendant des semaines le projet de la fédération palestinienne de faire suspendre la fédération israélienne lors du congrès de la Fifa vendredi dernier à Zurich. Il a réussi à capturer l'attention internationale sur le sujet, malgré le retentissant scandale de corruption dans lequel la Fifa se retrouvait engluée au même instant.

Mais, au dernier moment, après avoir assuré qu'elle irait jusqu'au bout malgré les pressions (à commencer par celles du président Joseph Blatter), la fédération palestinienne a renoncé à soumettre au vote des 209 membres la suspension d'Israël.

Cette décision avait soulevé une vague d'attaques contre M. Rajoub, et d'appels à la démission sur les réseaux sociaux, venus non seulement des Territoires palestiniens, mais aussi de l'étranger.

he-lal/tsq