NOUVELLES
02/06/2015 05:19 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

Allemagne: le taux de chômage reste très bas en mai, à 6,4%

Le taux de chômage en Allemagne est resté stable en mai, toujours au plus bas depuis la réunification du pays en 1990, selon des chiffres publiés mardi que les analystes jugeaient très satisfaisants.

"Le marché du travail en Allemagne est solide comme un roc", s'enthousiasmait Johannes Gareis, économiste chez Natixis.

Le taux de chômage allemand, en données corrigées des variations saisonnières (CVS), s'est sans surprise maintenu à 6,4% en mai, comme lors du mois précédent, a annoncé l'Agence pour l'emploi. C'est le résultat qui était attendu par les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers FactSet.

Le nombre de chômeurs en Allemagne, en données CVS, a en revanche reculé de 6.000 sur un mois, à 2,79 millions, soit un peu moins que la baisse de 10.000 escomptée par FactSet et celle de 9.000 recensée en avril.

"Mais les indicateurs récents pointent en direction d'une poursuite du boom du marché du travail allemand en 2015, soutenu par une hausse solide de la production", ajoute M. Gareis.

En données brutes, davantage utilisées dans le débat public, le taux de chômage allemand a légèrement reculé à 6,3% en mai, après 6,5% en avril. Cela correspond à un total d'environ 2,76 millions de chômeurs dans le pays, soit un repli sur un mois de 81.000 demandeurs d'emploi.

"Même si la croissance économique (en Allemagne) a un peu ralenti récemment, le marché du travail continue de se développer de manière favorable", a commenté Frank Weise, le président de l'Agence pour l'emploi.

"Le cadre conjoncturel toujours porteur - pétrole bon marché, euro faible - se maintient et la conjoncture commence à s'éclaircir dans des marchés importants" comme les Etats-Unis, soulignait Stefan Kipar, analyste pour la banque publique allemande BayernLB.

"Cela devrait encore améliorer les revenus des entreprises en Allemagne dans le courant de cette année et ainsi maintenir des perspectives positives pour le marché de l'emploi", ajoutait-il.

Pour son confrère Heinrich Bayer, de la banque Postbank, il est toutefois "frappant de constater que la baisse du chômage est plutôt modeste au regard de la forte dynamique des postes vacants. C'est une indication que les forces disponibles de travail ne disposent souvent pas des qualifications demandées". Ce "problème risque d'empirer et pourrait ralentir la réduction du chômage".

La bonne santé du marché du travail allemand continue de trancher avec le niveau élevé de chômage dans le reste de l'Europe.

Cette situation contraste notamment avec celle de la France, où le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a bondi en avril pour atteindre un nouveau record de 3,53 millions en métropole. En Espagne, le nombre de chômeurs a baissé en mai pour le quatrième mois consécutif, mais reste élevé à 4,21 millions, selon des chiffres également publiés mardi.

bt/rfo/vm/jh

NATIXIS

DEUTSCHE POSTBANK AG