NOUVELLES
01/06/2015 17:10 EDT | Actualisé 01/06/2016 01:12 EDT

Une douleur encore vive

Trois jours après avoir laissé filer la chance de participer à la finale de la Coupe Stanley pour une deuxième saison de suite, la déception et la frustration ressenties par les Rangers de New York étaient encore bien visibles.

Non seulement ont-ils été blanchis alors qu'ils étaient à 20 minutes de jeu d'atteindre la finale dans le septième match contre le Lightning de Tampa Bay au Madison Square Garden, mais ils ont aussi alloué deux buts dans un revers de 2-0. Ils ont été horribles pendant cette période, alors que l'enjeu était énorme.

Et ç'a laissé des traces. Les joueurs étaient toujours sonnés lundi tandis que l'équipe se réunissait pour la dernière fois avec l'entraîneur-chef Alain Vigneault au complexe d'entraînement de Westchester.

C'était l'équipe qui avait affiché le meilleur dossier de la LNH en saison régulière. L'équipe qui avait l'avantage de la patinoire. Le groupe de joueurs qui avait l'impression que cette année était la bonne.

Tout pointait dans cette direction, mais ils n'ont pas su en tirer profit.

« Ç'a été difficile de trouver le sommeil ces derniers jours, surtout quand on pense aux joueurs qui étaient ici, a admis Rick Nash, auteur de 42 buts. C'était l'une des meilleures équipes avec lesquelles j'ai eu le plaisir de jouer. Les deux dernières journées ont été très frustrantes, parce que c'est difficile à avaler. »

Même Vigneault semblait perplexe après sa rencontre avec les joueurs. Il a souligné que la douleur était encore trop vive pour l'empêcher d'avoir le recul nécessaire pour mettre la saison historique des Rangers -- ils ont obtenu 113 points de classement -- en perspective.

Ce revers fut si terrible que Vigneault a confié que sa fille de 22 ans, Janie, était incapable de retenir ses larmes plusieurs heures après la rencontre.

Ça devait être l'année des Rangers. Ça devait être la saison où ils ramèneraient la coupe à New York pour la première fois depuis 1994.