NOUVELLES
01/06/2015 13:12 EDT | Actualisé 01/06/2016 01:12 EDT

Présidentielles ivoiriennes: début de la révision des listes électorales

L'opération de révision des listes électorales en Côte d'Ivoire, en vue de la présidentielle d'octobre, a démarré lundi et devrait concerner trois millions de nouveaux électeurs, a-t-on appris auprès de la Commission électorale indépendante (CEI).

La campagne va durer "30 jours sur toute l'étendue du territoire", a affirmé à l'AFP Victoire Alley, porte-parole de la CEI.

La commission, qui a déployé "2.000 centres fixes et 500 équipes mobiles dans le pays", prévoit l'inscription de "trois millions de personnes", portant à "plus de huit millions" le nombre d'électeurs potentiels.

Hors de la Côte d'Ivoire, l'opération se déroulera également dans 19 pays, du 7 au 30 juin.

Si ces nouveaux électeurs étaient intégrés, la liste électorale augmenterait de plus de moitié. En effet, quelque 5,7 millions de personnes étaient inscrites sur les listes électorales du scrutin de 2010, et 4,6 millions avaient voté.

Ce chiffre de 3 millions est conforme aux résultats donnés par le dernier recensement de la population ivoirienne - le premier depuis 16 ans - qui faisait état de 8 à 9 millions d'Ivoiriens âgés de plus de 18 ans.

La CEI a joué un rôle fondamental lors des scrutins d'octobre-novembre 2010 en annonçant la défaite de l'ancien chef de l'Etat Laurent Gbagbo qui, en refusant la victoire de son adversaire, l'actuel président Alassane Ouattara, avait précipité le pays dans le chaos.

Plus de 3.000 personnes avaient péri en cinq mois de violences postélectorales, épilogue sanglant d'une décennie de crise politico-militaire en Côte d'Ivoire.

Dans ce contexte, la présidentielle de 2015 est cruciale, puisqu'elle est censée parachever la stabilisation du pays.

Alassane Ouattara a été investi fin avril candidat de la coalition au pouvoir pour la présidentielle d'octobre, dont il est le grand favori.

Le Front Populaire Ivoirien (FPI), le parti d'opposition de Laurent Gbagbo, en proie à une forte crise interne, a désigné le 22 mai dernier Pascal Affi N'Guessan comme candidat pour affronter le sortant.

Une troisième force, la Coalition nationale pour le changement (CNC), qui rassemble plusieurs cadres frondeurs de partis de la majorité et de l'opposition, pourrait également présenter un candidat.

Le CNC a critiqué la composition, selon elle trop pro-Ouattara, de la CEI.

La Côte d'Ivoire compte 23 millions d'habitants, dont 5,4 millions d'étrangers, selon le recensement.

ck/mba