NOUVELLES
01/06/2015 10:16 EDT | Actualisé 01/06/2016 01:12 EDT

Les progrès de McCarron remarqués

Michael McCarron demeure un projet à long terme pour le Canadien. Le directeur général Marc Bergevin l'a rappelé dernièrement au cours de son bilan de fin de saison.

Mais la progression que le premier choix de l'équipe au repêchage de 2013 a connue à sa deuxième saison dans les rangs juniors canadiens a modifié favorablement la perception qu'on avait de lui.

L'attaquant format géant - 1,98 m (6 pi 6 po), 102 kg (225 lbs) -- des Generals d'Osha vient de connaître l'ivresse d'un championnat, avec la conquête de la Coupe Memorial. Il a même été choisi au sein de l'équipe d'étoiles

Ce titre va assurément lui insuffler une dose de motivation et de confiance additionnelles en vue de la poursuite de son cheminement chez les professionnels. D'autant qu'il a été un rouage important des Generals qui ont acquis ses services des Knights de London le 1er janvier.

« Il a réalisé des progrès incroyables cette saison, a affirmé un recruteur d'une équipe de la LNH pendant le tournoi présenté à Québec.

« Il y a un an, plusieurs personnes entretenaient des doutes à son endroit, et j'étais l'un de ceux-là. Mais tous ont changé d'opinion, a admis le recruteur qui tient évidemment à conserver l'anonymat. Il est en voie de s'établir comme le joueur qu'on projetait. »

Un Keith Primeau en devenir?

Les sceptiques sont loin d'être confondus, mais le recruteur interrogé voit en McCarron un joueur de centre qui pourrait éventuellement pivoter un deuxième trio dans la LNH.

« Il possède les atouts et le potentiel pour devenir un Keith Primeau, a-t-il avancé. Pas tout de suite, mais dans quelques saisons. C'est un joueur de centre à mes yeux, il n'y a aucun doute. Il possède un bon flair à l'attaque. Il a toujours eu un bon sens du jeu, c'est juste qu'il ne mettait pas toujours l'effort. Ou peut-être qu'il n'avait pas l'énergie ou la force pour fournir l'effort nécessaire. »

Le recruteur a souligné que les habitudes de travail de McCarron étaient le principal facteur qui faisait hésiter les équipes, avant la séance de repêchage d'il y a deux ans.

« McCarron, nous, on l'aimait bien, mais on se questionnait quant à ses habitudes de travail, a-t-il confié. C'est principalement à ce chapitre qu'il a progressé cette saison. Il a sans doute constaté, après sa première saison junior, que son talent seul ne l'amènerait pas dans la Ligue nationale.

« Il devait améliorer sa condition physique, et c'est ce qu'il a fait. Il a travaillé sur son endurance et sa résistance, et on voit les résultats. Il est plus fort et plus explosif sur patins. Il reste de la place pour de l'amélioration, mais ça va venir avec le développement de sa force. Il n'est âgé que de 20 ans. Il va atteindre sa pleine maturité physique dans quelques années. »

Tant chez les Knights que les Generals, on a toujours soutenu que les habitudes de travail de McCarron sont irréprochables.

L'été dernier, l'entraîneur des Knights, Dale Hunter, avait indiqué que McCarron avait redoublé d'ardeur à l'entraînement après avoir connu une première saison en dents de scie chez les juniors (34 points en 66 matchs).

Au début du tournoi de la Coupe Memorial, il y a une dizaine de jours, l'entraîneur des Generals, D.J. Smith, n'avait eu que de bons mots à l'endroit des « bonnes habitudes » de McCarron.

Après avoir connu un début de saison canon chez les Knights (41 points en 25 matchs), McCarron a ajouté 27 points en 31 rencontres dans l'uniforme des Generals. Il a récolté 18 points en 21 matchs en séries éliminatoires, avant d'amasser un but et deux passes en cinq sorties à la Coupe Memorial.