NOUVELLES
01/06/2015 13:41 EDT | Actualisé 01/06/2016 01:12 EDT

Haïtiens sans statut: le NPD demande 3 mois à Ottawa et d'ouvrir la résidence

MONTRÉAL - L'opposition néo-démocrate demande au gouvernement Harper de donner davantage de temps aux Haïtiens menacés de déportation à la suite de la levée du moratoire sur les sans-statut, dont la plupart sont arrivés au Canada à la suite du séisme de 2010.La levée du moratoire, annoncée en décembre dernier, entre en vigueur ce lundi, 1er juin, et la porte-parole néo-démocrate en matière d'immigration, Lysane Blanchette-Lamothe, a fait valoir en conférence de presse à Montréal que la plupart des quelque 3200 personnes touchées n'ont pas encore terminé de préparer leurs demandes.Le NPD réclame donc un sursis de trois mois et aussi d'ouvrir à ces personnes la possibilité de demander la résidence permanente, une procédure beaucoup plus simple que celle de réclamer un accueil pour des raisons humanitaires, comme l'exige présentement le fédéral.Jusqu'ici, le gouvernement Harper n'a donné aucune réponse à la demande des néo-démocrates, qui rejoint celles faites par la ministre québécoise de l'Immigration, Kathleen Weil, et le maire de Montréal, Denis Coderre, entre autres.Le député de Rosemont-La Petite Patrie, Alexandre Boulerice, a dit trouver aberrant que le gouvernement fédéral veuille renvoyer des Haïtiens chez eux alors qu'il conseille aux voyageurs canadiens de faire preuve d'une grande prudence dans ce pays en raison de la criminalité et recommande d'éviter certains secteurs en raison de conditions de sécurité particulièrement instables et dangereuses.Les intervenants soulignent que les Haïtiens sans statut se trouvent maintenant depuis plusieurs années au Québec, que la plupart ont un emploi, que certains ont eu des enfants et qu'il s'agit donc de personnes déjà bien intégrées dans la société québécoise.