NOUVELLES
01/06/2015 16:45 EDT | Actualisé 01/06/2016 01:12 EDT

«Appelez-moi Caitlyn», dit Bruce Jenner dans le magazine Vanity Fair

NEW YORK, États-Unis - Bruce Jenner a fait ses débuts en tant que femme transgenre tout en glamour dans l'édition de juillet du magazine Vanity Fair.«Appelez-moi Caitlyn», déclare la manchette sur la couverture du magazine, arborant également une photographie de Jenner, habillée d'un corset ivoire sans bretelle, les jambes croisées sur un tabouret, et de longs cheveux en cascade tombant sur ses épaules.L'image a été prise par la célèbre photographe Annie Leibovitz.La séance photo a été réalisée à la maison de Caitlyn Jenner à Malibu, en Californie, et survient peu après l'entrevue qu'elle a accordée à Diane Sawyer sur les ondes d'ABC, lors de laquelle elle a confirmé sa transition en femme. L'entrevue avait attiré 17,1 millions de téléspectateurs.Avant le dévoilement de Caitlyn, Jenner avait dit préférer le pronom «il», mais la collaboratrice de Vanity Fair, Buzz Bissinger, qui a rédigé le texte, utilise le pronom féminin dans son récit.Selon le magazine, Jenner a parlé avec émotion de sa situation.«Si j'étais sur mon lit de mort et que j'avais gardé ce secret et rien fait à ce sujet, je serais étendue là en train de me dire: 'tu as gâché toute ta vie'».Caitlyn Jenner a aussi lancé un nouveau compte Twitter dont le premier message lundi a été: «Je suis tellement heureuse, après un si long combat pour vivre ma réelle identité. Bienvenue au monde Caitlyn. J'ai très hâte que vous appreniez à la/me connaître».En 45 minutes, le compte était suivi par plus de 180 000 personnes.L'athlète olympique, qui a marié et divorcé Kris Jenner, vedette de téléréalité, est apparu pendant des années avec elle dans l'émission «Keeping up with the Kardashians» (L'incroyable famille Kardashian).Vanity Fair a aussi dévoilé une vidéo en noir et blanc qui a filmé la séance photo. Il montre Caitlyn Jenner en train de se faire coiffer et posant avec une longue robe de soirée montrant amplement sa poitrine.«Caitlyn n'a pas de secrets», dit-elle. «Dès que la page couverture de Vanity Fair sera publiée, je serai libre.»