NOUVELLES
31/05/2015 15:04 EDT | Actualisé 31/05/2016 01:12 EDT

Une militante égyptienne des droits de l'Homme condamnée à 15 mois de prison

L'avocate égyptienne des droits de l'Homme Mahienour el-Massry a été condamnée dimanche en appel à 15 mois de prison pour avoir pénétré dans un commissariat et agressé des policiers en 2013, a indiqué un responsable de justice.

A l'annonce du jugement, la militante, dont tous les recours sont désormais épuisés, a lancé "A bas le régime militaire".

L'armée a destitué en juillet 2013 le président islamiste Mohamed Morsi, premier chef de l'Etat élu d'Egypte. Depuis, l'ex-chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi a été élu à la présidence, et les partisans de M. Morsi - mais aussi les militants laïcs et de gauche - sont la cible d'une violente répression.

Mme el-Massry, lauréate du prix français Ludovic-Trarieux 2014, décerné chaque année à un avocat ayant illustré "la défense du respect des droits de l'Homme", avait été condamnée en février avec deux autres personnes par un tribunal d'Alexandrie à deux années de prison, décision dont elle avait fait appel.

L'avocat de la défense Mohamed Ramadan a précisé que les accusés avaient été arrêtés au moment où ils se rendaient dans un commissariat du Caire en mars 2013 pour s'enquérir du sort d'un autre avocat qui avait été arrêté.

"Il s'agit d'une décision politique contre tous ceux qui ont appelé (à la mobilisation) du 25 janvier", 2011 qui a chassé Hosni Moubarak du pouvoir, a ajouté Me Ramadan.

Mme el-Massry avait déjà été emprisonnée sous Moubarak, et sous Mohammed Morsi.

Dans une autre affaire, elle avait été condamnée à deux ans de prison en janvier pour avoir contrevenu à une loi sur les manifestations interdisant tout rassemblement sans autorisation préalable de la police. Cette peine a été suspendue en appel.

mon/aha/jds/cbo/feb