NOUVELLES
31/05/2015 11:45 EDT | Actualisé 31/05/2016 01:12 EDT

Solar Impulse 2 proche du Japon, 24 heures après son décollage de Chine

L'avion solaire Solar Impulse 2 a survolé la mer du Japon dans la nuit de dimanche à lundi, près de 24 heures après son décollage de Nankin, en Chine, pour l'étape la plus difficile de son périple autour du monde.

Le pilote suisse André Borschberg se trouvait dimanche entre l'est de la Corée et l'ouest du Japon, selon un tweet posté par son équipe au sol. Le pilote de 62 ans en est à sa première journée de vol continu sur six devant le mener jusqu'à Hawaï en survolant l'océan Pacifique.

Cette étape est la plus longue du voyage pour l'avion solaire géant. André Borschberg devra tenir en vol sur une distance de 8500 km. Il ne pourra faire des sommes que d'une vingtaine de minutes à la fois. Son siège, qu'il ne peut quitter, est équipé d'un système de toilette. Il devra de plus affronter chaque jour des altitudes autour de 8400 mètres et des variations de température de 55 degrés dans la cabine monoplace non pressurisée de l'avion. En cas de panne, il devra sauter en parachute dans l'océan, à des centaines de kilomètres de tout secours.

Solar Impulse 2, dont les ailes sont tapissées de plus de 17 000 cellules photovoltaïques, est parti le 9 mars d'Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis. Il doit faire le tour du monde en cinq mois pour promouvoir l'usage des énergies renouvelables, et en particulier l'énergie solaire.

Les ailes de Solar Impulse 2 sont tapissées de plus de 17 000 cellules photovoltaïques. L'avion a une envergure de 72 mètres, soit plus que celle d'un Boeing 747, et presque celle d'un Airbus A380.

Solar Impulse 2 est le petit frère de Solar Impulse, un avion solaire qui avait déjà réalisé en 2010 un vol de 26 heures, prouvant sa capacité d'accumuler suffisamment de puissance dans ses batteries au lithium pendant la journée pour pouvoir rester en vol la nuit.

Avant son vol à travers le Pacifique, deux roues latérales et les freins internes des hélices ont été enlevés de Solar Impulse 2 pour le rendre plus léger.

« Solar Impulse veut mobiliser l'enthousiasme de l'opinion autour de technologies qui permettront de réduire la dépendance aux carburants fossiles et susciter l'émotion autour des énergies renouvelables », explique l'équipe sur son site Internet.

L'appareil peut voler à une vitesse comprise entre 50 et 100 km/h. Son tour du monde est programmé en 12 étapes. Il devrait mettre 25 jours [de vol] environ à boucler les 35 000 km du parcours via l'Inde, la Chine, l'océan Pacifique, les États-Unis et le sud de l'Europe.