NOUVELLES
31/05/2015 03:58 EDT | Actualisé 31/05/2016 01:12 EDT

L'ONU juge "inacceptable" la tuerie à Alep par des raids du régime syrien

Le médiateur de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a condamné les nouveaux raids meurtiers du régime syrien sur la province d'Alep qui ont fait au moins 71 morts parmi les civils, selon une ONG.

"Le bombardement aérien par des hélicoptères syriens d'un marché civil dans le quartier d'Al-Chaar à Alep mérite la plus forte condamnation internationale", a dit M. de Mistura dans une déclaration écrite.

"Il est totalement (...) inacceptable que les forces aériennes syriennes attaquent leur propre territoire de façon indiscriminée, tuant ses propres citoyens", a-t-il ajouté.

"Le largage de barils d'explosifs doit cesser", s'est-il insurgé.

Les hélicoptères du régime syrien ont largué samedi des barils d'explosifs sur des zones rebelles de la province d'Alep, tuant au moins 71 civils, l'un des bilans les plus lourds dans cette région du nord du pays en guerre.

Les frappes ont visé la ville d'Al-Bab sous contrôle du groupe jihadiste Etat islamique (EI) et le quartier Al-Chaar dans la ville d'Alep, sous contrôle des rebelles syriens, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les raids y ont ciblé un marché populaire à une heure de grande affluence, selon l'OSDH qui parle de "massacre".

Le régime a commencé en 2013 à larguer sur Alep ces bombes remplies de puissants explosifs et de ferraille, qui ont déjà fait plusieurs centaines de morts dans cette province septentrionale depuis le début de l'année.

Le médiateur de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a lancé le 5 mai à Genève une série de discussions de longue haleine qu'il mène à huis clos et séparément avec les protagonistes du conflit et des acteurs internationaux, dont l'Iran, dans une tentative de relancer les négociations dans l'impasse.

"Fin juin, (...) nous évaluerons la situation et déciderons de la prochaine étape", avait indiqué aux médias M. de Mistura au premier jour des discussions.

apo/ros