NOUVELLES
31/05/2015 10:30 EDT | Actualisé 31/05/2016 01:12 EDT

L'Irak ne veut pas être pris dans le conflit Iran-Arabie (Premier ministre)

L'Irak n'est pas une "porte d'accès" pour l'Iran et ne prendra pas part aux conflits opposant Ryad et Téhéran dans la région, a assuré dimanche le Premier ministre irakien Haider al-Abadi.

"L'Irak n'est pas une porte d'accès pour l'Iran", a affirmé M. Abadi à la télévision d'Etat Iraqiya.

"Nous ne voulons pas entrer dans des conflits régionaux, et s'il y a des conflits dans la région entre l'Arabie saoudite et l'Iran", Bagdad ne sera pas impliqué", a déclaré M. Abadi.

L'Iran, pays à majorité chiite comme l'Irak, et l'Arabie saoudite, à majorité sunnite, se livrent une guerre d'influence sur plusieurs fronts au Moyen-Orient.

L'Irak fait face à une offensive d'ampleur du groupe Etat islamique (EI), qui en a saisi des pans entiers et y a déclaré un "califat". Pour repousser les jihadistes, Bagdad est aidé par Téhéran, qui a fourni une aide militaire au gouvernement et aux Kurdes irakiens.

L'Iran a fourni des armes à l'Irak, et le général Ghassem Souleimani, chef de la force Qods chargée des opérations extérieures de l'armée d'élite du régime iranien, a été aperçu plusieurs fois sur le champs de bataille irakien.

Mais Bagdad, longtemps accusé de marginaliser sa minorité sunnite, essaye aussi de réchauffer ses relations avec l'Arabie saoudite sunnite, grand rival régional de l'Iran.

Contrairement à son prédécesseur, Nouri al-Maliki, qui accusait les Saoudiens de soutenir les jihadistes en Irak, Haider al-Abadi a travaillé sur ses liens avec Ryad.

Rompues en 1990, les relations diplomatiques entre les deux pays ont été rétablies en 2004 après la chute du régime de Saddam Hussein. En novembre, le président irakien Fouad Massoum avait effectué une visite en Arabie saoudite, la première à ce niveau depuis de longues années.

Depuis, l'Arabie saoudite a annoncé qu'elle entendait rouvrir une ambassade à Bagdad, pour la première fois depuis 25 ans.

L'Arabie ne participe pas au combat antijihadiste en Irak, mais fait partie de la coalition internationale qui mène des frappes contre les positions de l'EI en Syrie voisine.

ak/wd/jmm/cbo/feb