NOUVELLES
31/05/2015 05:01 EDT | Actualisé 31/05/2016 01:12 EDT

L'Indonésie ne "pleure pas trop" sa suspension par la Fifa

La décision de la Fifa, samedi, de suspendre l'Indonésie ne devrait pas être "pleurée excessivement", ont estimé les autorités du pays qui ont désormais axé leurs efforts sur une réforme du football indonésien, en crise.

Le ministère des Sports, qui avait suspendu en avril sa Fédération nationale (PSSI), ce qui avait déclenché la crise avec la Fifa, a déclaré dimanche dans un communiqué que "la sanction de la Fifa ne (devait) pas être pleurée excessivement", ajoutant toutefois que la suspension n'était "vraiment pas ce que nous voulions".

L'Indonésie, suspendue donc de toutes les compétitions internationales organisées par la Fifa et la Confédération asiatique de football (AFC, une des six fédérations régionales qui composent la Fifa), va ainsi manquer ses matches internationaux prévus en juin, qualificatifs pour le Mondial-2018 et la Coupe d'Asie des nations 2019.

L'équipe nationale pourra cependant participer aux Jeux d'Asie du Sud-Est en juin, à Singapour.

"Nous devons être confiants et croire que si la réforme du football national peut être faite en toute sincérité, cohérence, transparence et avec une meilleure gouvernance, la réalisation de grandes performances ne sera plus un rêve", ajoute le ministère des Sports.

Le gouvernement va prendre des mesures pour restructurer le système de gestion du football indonésien et va redémarrer les tournois nationaux, précise-t-il.

Le ministère des Sports a également insisté sur le fait que les mesures prises à l'encontre de la Fédération (PSSI), longtemps poursuivie par des allégations de corruption et de mauvaise gestion, étaient une étape nécessaire pour faire le ménage dans le football indonésien, en proie à des crises à répétition depuis des années. Il a exhorté la PSSI à considérer ces sanctions "objectivement et à bon escient" et a appelé à la "solidarité" pour faire face à la crise.

Lors d'une réunion du Comité exécutif de la Fifa samedi à Zurich, l'instance dirigeante du football mondial a annoncé la suspension de l'Indonésie, estimant qu'elle était la conséquence de "la prise de contrôle effective sur les activités de la PSSI par les autorités indonésiennes".

aa/sr/dh/jcp/es