NOUVELLES
31/05/2015 11:43 EDT | Actualisé 31/05/2016 01:12 EDT

Irak: les forces de sécurité ont perdu 2.300 véhicules blindés à Mossoul

Les forces irakiennes ont perdu 2.300 véhicules blindés lors de leur débandade en juin 2014 face à la progression du groupe Etat islamique à Mossoul (nord), deuxième ville d'Irak tombée aux mains des jihadistes, a déclaré dimanche le Premier ministre Haider al-Abadi.

"Dans la chute de Mossoul, nous avons perdu de nombreuses armes", a affirmé M. Abadi lors d'un entretien avec la chaîne publique Iraqiya. "Nous avons perdu 2.300 (véhicules militaires de type ) Humvee à Mossoul seulement".

Le prix des véhicules varie en fonction de leur équipement, mais l'an dernier, le département d'Etat américain avait approuvé une vente possible à l'Irak de 1.000 Humvee équipés d'un blindage renforcé et d'armes pour un montant de 579 millions de dollars.

Cette perte, extrêmement coûteuse pour les forces irakiennes, a renforcé les capacités des jihadistes.

Le groupe extrémiste sunnite a réussi à s'emparer en moins d'un an de vastes pans de territoire à l'ouest, à l'est et au nord de Bagdad, dont Mossoul, soit la majeure partie des régions sunnites du pays.

Les jihadistes se sont aussi emparés d'importantes quantités d'armes, de munitions et autres équipements ainsi que d'uniformes abandonnés par les forces gouvernementales dans leur fuite face à l'avancée de l'EI.

L'EI a depuis utilisé des Humvee notamment pour mener des attentats suicide.

Ces dernières semaines, les forces irakiennes soutenues par des milices chiites ont repris du terrain dans les provinces de Diyala et Salaheddine, au nord de Bagdad.

Mais elles ont subi un gros revers à la mi-mai avec la chute de Ramadi, chef-lieu de la vaste province d'Al-Anbar, à l'ouest de Bagdad, où les forces gouvernementales résistaient depuis plus d'un an.

ak/wd/jmm/feb/cbo