NOUVELLES
31/05/2015 13:47 EDT | Actualisé 31/05/2016 01:12 EDT

24 Heures du Mans: records entre les gouttes pour Porsche

Des conditions météo très changeantes n'ont pas empêché Porsche d'établir un nouveau record du tour lors de la journée d'essais libres à deux semaines des 24 Heures du Mans grâce au Néo-Zélandais Brendon Hartley.

Avec 3 min 21 sec 061/1000, Hartley, au volant de la Porsche 919 Hybrid N.17 qu'il partage avec l'Allemand Timo Bernhard et l'ex-pilote de Formule 1 australien Mark Webber, a réalisé un temps canon puisqu'il est meilleur que ceux des pole positions en 2013 et en 2014.

Depuis que le tracé du circuit sarthois a été modifié en 2007, le record en essai reste la propriété de Stéphane Sarrazin dans sa Peugeot 908 en 2008 avec 3 min 18 sec 513/1000, mais en conférence de presse, Hartley a estimé qu'il pourrait tomber lors des essais officiels qui débuteront le 10 juin.

Cette performance a été réalisée dans la première heure de la session de l'après-midi (14h00-18H00) avant que la pluie ne vienne ralentir les bolides.

Elle leur a permis de devancer leur voiture-soeur N.18, qui avait dominé la session matinale (9H00-13H00), en établissant un premier record à 3 min 21 sec 945/1000, grâce au Suisse Neel Jani, qui fait équipe avec le Français Romain Dumas et l'Allemand Marc Lieb, là aussi avant que la pluie ne se mette à tomber.

Audi n'a pas démérité non plus en plaçant sa voiture N.9, pilotée par le Portugais Filipe Albuquerque, l'Italien Marco Bonanomi et l'Allemand René Rast, en troisième position en 3 min 22 sec 307/100, juste devant la troisième Porsche conduite par le transfuge allemand de la Formule 1 Nico Hülkenberg, associé au Néo-Zélandais Earl Bamber et au Britannique Nicholas Tandy.

- Relative déception pour Nissan -

"C'était des conditions difficiles mais d'un autre côté on est content de les rencontrer maintenant parce que c'est toujours mieux que de se retrouver en course sans avoir roulé sous l'eau", a commenté Loïc Duval, pilote français de l'Audi N.8, créditée du 6e temps.

Porsche et Audi se partagent les six premières places de cette journée d'essais libres, devant les deux Toyota, qui n'ont pas réussi à passer sous les 3 min 25 sec.

La déception dans la catégorie-reine (LMP1), celle des gros prototypes à moteur hybride, vient de Nissan. Sa voiture N.23 du Français Olivier Pla et des Britanniques Jann Mardenborough et Max Chilton n'a pu faire mieux qu'un temps de 3 minutes 43 secondes 383/1000.

Mais la déception est toute relative pour une équipe qui fait au Mans son retour au sein de l'élite de la course automobile d'endurance.

"Le but, c'était de faire des kilomètres parce qu'on a pas roulé assez dans les tests privés. Même si la météo n'a pas aidé, on a réussi à faire les kilomètres qu'on voulait. En général, c'était une journée positive", a assuré Marc Gené, l'ancien pilote espagnol qui aide Nissan a mettre au point ses voitures.

Cette journée-test marquait le début de la grande quinzaine du Mans, car les équipes n'auront plus à bouger jusqu'aux vérifications administratives, aux essais officiels (10-11 juin) puis la course, dont le départ sera donné le 13 juin à 15h00 locales (13h00 GMT).

hap/pyv