NOUVELLES
29/05/2015 07:57 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Yuan: le G7 pour une reconnaissance dans les monnaies de référence du FMI, sans précipitation (Schäuble)

Les pays du G7 sont "tous d'accord" pour soutenir un ajout de la devise chinoise à la liste des monnaies de référence du Fonds monétaire international, mais sans précipiter le processus, a assuré vendredi le ministre allemand des Finances allemand vendredi.

Wolfgang Schäuble, hôte d'un sommet des grands argentiers du G7 à Dresde (est de l'Allemagne), a jugé qu'il était "un peu optimiste" d'espérer dès cet automne une prise en compte du renminbi dans les droits de tirage spéciaux (DTS). "Il reste des questions techniques" et "d'autres questions" à régler, a-t-il jugé sur ce sujet très sensible pour Pékin.

La Chine ambitionne d'élargir l'usage du yuan hors de ses frontières, notamment avec la prise en compte du renminbi dans les DTS, l'unité de compte du FMI, actuellement composé de quatre monnaies (dollar, euro, livre et yen).

Mais les Etats-Unis semblent freiner des quatre fers. Le représentant du Trésor a estimé mardi que le processus au FMI ne faisait que débuter et qu'il était trop tôt pour spéculer sur son issue.

Les principaux partenaires de la Chine, Etats-Unis en tête, déplorent depuis deux décennies la sous-évaluation de la devise chinoise, dont la convertibilité reste étroitement contrôlée, et l'avantage afférent pour Pékiin.

Mardi le FMI a estimé que le yuan n'était "plus sous-évalué", contrairement à ce que continuent d'affirmer les Etats-Unis.

En janvier, la société financière Swift a annoncé que le yuan avait grimpé au cinquième rang des devises les plus utilisées pour les paiements internationaux. En janvier 2013, le yuan n'occupait que la 13e place de ce classement.

aue-fjb/alc