NOUVELLES
29/05/2015 05:37 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Un Philippin poursuivi pour corruption interdit par la justice d'assister au congrès de la Fifa

Un responsable philippin de la Fifa poursuivi dans son pays pour corruption a été empêché par la justice philippine de se rendre en Suisse pour assister au congrès de cette instance du football mondial, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Monico Puentevella, membre du bureau de la commission marketing et télévision de la Fifa, est en liberté sous contrôle judiciaire après avoir été inculpé en 2013 pour détournement de fonds publics alors qu'il était parlementaire.

M. Puentevella, 68 ans, aujourd'hui maire de la localité de Bacolod, dans le centre de l'archipel, avait demandé à la justice l'autorisation de se rendre en Suisse pendant près de trois semaines afin d'assister au Congrès. Mais le tribunal chargé de son dossier lui a opposé une fin de non recevoir, a expliqué le greffe vendredi.

Le prévenu avait demandé le report de son procès pour raisons médicales mais ensuite soumis un autre certificat médical expliquant que son état de santé lui permettait de voyager. Les certificats médicaux soumis par le maire sont "incongrus" et "inacceptables", selon les attendus du tribunal.

Le parquet l'accuse d'avoir passé sans appel d'offres un contrat de 26 millions de pesos (530.000 millions d'euros) censés servir à l'achat d'ordinateurs et d'avoir détourné une partie de cette somme.

De nombreux hommes politiques philippins ont été inculpés ces dernières années de détournements de fonds publics.

Ce jugement est rendu alors que deux procédures judiciaires concernant la Fifa ont été ouvertes par les justices américaine et suisse, pour corruption présumée à grande échelle, avec les arrestations à Zurich de sept élus de la Fifa et des perquisitions de son siège.

cgm/kma/ev/jcp