NOUVELLES
29/05/2015 10:30 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Un ex-employé de la STM et un entrepreneur en construction arrêtés par l'UPAC

Un ancien technicien de projet de la Société de transport de Montréal (STM), Richard Taylor, et le président de Construction Martha de Rougemont, Martin Lampron, ont été arrêtés ce matin par les policiers de l'Escouade de protection de l'intégrité municipale (EPIM) de l'Unité permanente anticorruption (UPAC).

Taylor, un Lavallois de 49 ans, est accusé de fraude et d'abus de confiance. Selon la dénonciation, il « a frustré la (STM) d'une somme dépassant 5000 $ en soumettant pour autorisation des demandes de paiement et de règlement non approuvées ». Il comparaîtra en cour le 6 juillet.

Lampron, également âgé de 49 ans, est également accusé d'avoir fraudé la STM, mais aussi la firme Solarcan portes et fenêtres, pour une somme de plus de 5000 $ en fournissant « de l'information fausse et/ou inadéquate » relativement à un contrat.

Il aurait aussi fait une fausse déclaration et produit un faux document en lien avec cette affaire, qui s'est déroulée en 2013 et en 2014. Il comparaîtra le 18 juin. 

La STM a d'ailleurs fait savoir que Richard Taylor a été congédié en mai 2014 après une enquête interne. Le transporteur public n'a cependant pas voulu donner de précisions sur les circonstances entourant ce congédiement, ni sur ses états de service. Il dit collaborer avec les policiers dans ce dossier.

« Il est tout simplement inacceptable que des fraudes soient commises au détriment des citoyens de Montréal et des usagers de la STM », a souligné pour sa part le patron de l'UPAC, Robert Lafrenière.

Avec les informations d'Eric Plouffe