NOUVELLES
29/05/2015 05:17 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Turkménistan: le Parlement souhaite allonger le mandat présidentiel, supprimer l'âge limite

Le Parlement du Turkménistan propose d'allonger la durée du mandat présidentiel et de supprimer la limite d'âge du président de cette ex-république soviétique d'Asie centrale dirigée d'une main de fer par Gourbangouli Berdymoukhamedov, ont rapporté vendredi les médias d'Etat.

Le mandat du chef de l'Etat passerait de cinq à sept ans et il pourrait exercer au-delà de ses 70 ans, l'âge limite actuel, a proposé la présidente du Parlement, Akdja Nourberdieva, très proche du gouvernement.

Ces amendements semblent destinés à installer dans la durée le pouvoir du président actuel, en place depuis 2006 et âgé de 57 ans. Une élection présidentielle doit se tenir en 2017 et le nombre de mandats n'est pas limité.

"Cette proposition témoigne du soutien unanime du peuple aux politiques dynamiques du chef de l'Etat et la promptitude des Turkmènes à se rallier encore plus près du dirigeant de la nation Gourbangouli Berdimoukhamedov", a affirmé Mme Nouberdieva.

Ancien dentiste, Gourbangouly Berdymoukhamedov contrôle sans concession le pays, dont il est à la fois le président, le chef du gouvernement et le général de l'armée.

Le Turkménistan, l'un des pays plus fermés au monde et l'une des plus pauvres ex-républiques soviétiques en Asie centrale, est régulièrement pointé du doigt pour son manque de respect envers les libertés civiques.

Le tout-puissant président turkmène est également critiqué pour le culte de la personnalité qu'il a établi et qui s'est récemment manifesté avec l'érection d'une imposante statue en or le représentant au sommet d'un rocher, montant son cheval favori Akkan et tenant une colombe dans la main droite.

al-cr-all/gmo/alc