NOUVELLES
29/05/2015 05:38 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Solitaire du Figaro - Le Figaro 2: solide, performant et technique

Monture indémodable des marins de la Solitaire du Figaro depuis 2003, le monocoque Figaro Bénéteau 2 est le fruit d'une collaboration réussie entre l'architecte Marc Lombard, les chantiers Bénéteau et les meilleurs spécialistes de la course au large.

Long de 10,10 m, large de 3,46 m et déplaçant un peu plus de 3 tonnes, le Figaro 2 est solide (si on excepte quelques problèmes de gréement), performant et technique, toujours moderne malgré son âge. Sa grand-voile de 36 m2 et son spinnaker de 85 m2 lui garantissent de belles performances dans tous les types de temps.

Bien né, ce monotype a permis à de multiples skippers issus de la classe Mini ou de la voile olympique de poursuivre leur apprentissage de la course océanique en solitaire, un exercice dans lequel les Français excellent.

Chaque année, les "bizuts" de la Solitaire du Figaro le découvrent avec émotion et respect, tandis que les anciens -dont certains au palmarès long comme le bras (Michel Desjoyeaux, Alain Gautier, etc.)- y reviennent de temps en temps pour se remettre en question et se frotter aux valeurs montantes.

La classe Figaro réfléchit cependant à son successeur. Réunis en assemblée générale mercredi à Bordeaux à l'occasion du départ (dimanche à Pauillac) de la 46e édition de la Solitaire, les "Figaristes" ont débattu de l'avenir de leur circuit et d'un nouveau monotype pour 2019.

Une enquête avait été lancée en février auprès des coureurs, sponsors, armateurs et organisateurs. L'analyse des 80 réponses reçues fait ressortir que la classe doit prévoir le remplacement du Figaro 2.

"Nous avons voté pour le changement de support pour la saison 2019 et c'est naturellement que nous nous tournons vers notre fidèle partenaire Bénéteau pour lancer une pré-étude de faisabilité de ce nouveau monotype", a déclaré le président de la classe, Yannig Livory.

"Nous aimerions être en mesure de présenter, lors de notre prochaine assemblée générale au salon Nautic 2015, un avant-projet chiffré en accord avec les réglementations en vigueur".

heg/adc