NOUVELLES
28/05/2015 22:56 EDT | Actualisé 28/05/2016 01:12 EDT

Nouveaux travaux sur un site de fusées nord-coréen (institut américain)

De nouvelles images satellite témoignent de travaux importants sur le site nord-coréen de lancement de fusées spatiales au moment où le dirigeant de la Corée du Nord a promis de mettre en orbite de nouveaux satellites, en violation des résolutions de l'ONU, a annoncé vendredi un institut américain.

En décembre 2012, la Corée du Nord avait envoyé dans l'espace à partir de son site de lancement de Sohae une fusée Unha-3 qui avait placé un satellite en orbite.

Ce tir avait été condamné par la communauté internationale comme un tir déguisé de missile balistique et avait valu à Pyongyang de nouvelles sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies.

Deux mois plus tard, Pyongyang avait procédé à son troisième essai nucléaire.

Sur la foi d'images satellite, l'institut américano-coréen de l'université Johns-Hopkins avait expliqué l'année dernière que la Corée du Nord avait quasiment achevé des travaux d'agrandissement sur la base de Sohae qui augmentaient ses capacités de manière substantielle. Le pas de tir avait été doté d'un niveau supplémentaire lui permettant d'accueillir des engins de 50 mètres, 70% plus longs que l'Unha-3.

Les nouvelles images satellite datées de la mi-mai montrent qu'un nouveau bâtiment a été construit près du pas de tir de l'Unha-3. La destination du nouvel édifice n'est pas établie avec certitude mais l'analyste Tim Brown estime qu'il pourrait peut-être servir à l'assemblage d'un lanceur.

Certains spécialistes se demandent si la Corée du Nord ne va pas saisir l'occasion du 70e anniversaire du parti unique au pouvoir en octobre pour lancer une nouvelle fusée de longue portée. Ce calendrier a été jugé par Tim Brown "difficile à tenir mais pas impossible".

Les travaux en cours à Sohae sont une "nouvelle démonstration (...) du fait que le Nord est déterminé à poursuivre son programme spatial", ajoute-il.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a dit récemment sa détermination à lancer de nouveaux satellites et à affirmer le statut de puissance spatiale de son pays.

"Le développement" d'un programme "spatial ne peut être abandonné quelles que soient les oppositions qu'il suscite", avait-il dit.

Pyongyang a annoncé la semaine dernière être désormais en mesure de miniaturiser l'arme atomique afin qu'elle puisse être montée sur des ogives de missiles.

La Corée du Nord a aussi revendiqué le tir d'essai réussi d'un missile balistique depuis un sous-marin (programme MSBS).

Les spécialistes s'interrogent sur la portée véritable de ces annonces mais sont d'accord pour dire que la Corée du Nord avance à grands pas dans la mise en oeuvre de ces deux programmes.

gh/mtp/ev/mf