NOUVELLES
29/05/2015 08:35 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Les États-Unis retirent Cuba de la liste des États soutenant le terrorisme

Les États-Unis ont officiellement retiré vendredi Cuba de la liste des États soutenant le terrorisme, a annoncé le département d'État.

Cette action supprime un des obstacles au rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays, rompues depuis 54 ans.

Washington avait inscrit Cuba sur cette liste en 1982, alors que le régime de La Havane soutenait des rébellions marxistes en Amérique latine. Les seuls autres pays figurant actuellement sur la liste sont l'Iran, la Syrie et le Soudan.

Le retrait de Cuba permet de lever certaines sanctions économiques qui frappent l'île communiste, mais n'abroge pas l'embargo dans son ensemble que seul le Sénat peut annuler.

Rappelons qu'en décembre dernier, les États-Unis et Cuba avaient annoncé leur intention de rétablir leurs relations diplomatiques après plus d'un demi-siècle de sanctions contre le régime cubain.

Le virage de Stephen Harper

En ce qui concerne les relations qu'entretient Cuba avec le Canada, il est à noter qu'Ottawa et La Havane ont instauré des relations diplomatiques officielles en 1945. Depuis la révolution cubaine, le Canada est l'un des seuls pays à avoir maintenu des relations diplomatiques avec le pays de Fidel Castro de façon ininterrompue.

À la suite du réchauffement des relations entre Washington et La Havane, le premier ministre canadien Stephen Harper a adouci le ton à l'égard du régime cubain.

Au terme du 7e Sommet des Amériques, Stephen Harper avait qualifié sa rencontre avec Raul Castro de « longue et de bonne discussion ». Le premier ministre canadien estimait auparavant que Cuba n'avait pas sa place à ce sommet, qui devait être « restreint aux pays démocratiques » selon lui. Mais M. Harper s'est ravisé, disant avoir été « convaincu qu'une approche différente est appropriée à l'heure actuelle ».