NOUVELLES
29/05/2015 07:55 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Le pouvoir d'achat des Québécois a diminué depuis l'élection des libéraux

Les Québécois ont moins d'argent dans leur poche depuis l'arrivée des libéraux au pouvoir, admet le ministre de l'Énergie, Pierre Arcand.

Même si le chiffre de 1400 $ par famille avancé par la Coalition avenir Québec (CAQ) lui apparaît « grandement exagéré », le ministre Arcand a reconnu vendredi en point de presse que le pouvoir d'achat des Québécois avait diminué depuis l'élection du printemps 2014.

Chaque Québécois a dû faire son effort pour résorber le déficit, a fait valoir M. Arcand, incapable cependant de chiffrer l'impact des hausses de tarifs - notamment ceux de l'électricité - sur le niveau de vie de la population.

Selon le ministre, le Parti libéral a toujours été transparent dans ses intentions et n'a jamais caché aux Québécois qu'ils auraient à faire « des efforts » pour assainir les finances publiques.

Le ministre a aussi fait allusion au débat qui s'annonce sur les conclusions du rapport de la Commission d'examen sur la fiscalité, qui préconise une baisse de l'impôt des particuliers en contrepartie d'une hausse des taxes à la consommation.

« On est en train de mettre la table pour assainir les finances publiques et avoir des hausses qui vont être comparables à l'inflation », a assuré Pierre Arcand.

À ce sujet, le cabinet du ministre des Finances Carlos Leitao a convié une trentaine de représentants de groupes et organismes à une rencontre de travail à huis clos, les 15 et 16 juin à Montréal, pour discuter des conclusions du rapport du groupe de travail présidé par le fiscaliste Luc Godbout.