NOUVELLES
29/05/2015 07:15 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

La bibliothèque Saint-Sulpice, un musée d'histoire naturelle?

Le Musée de paléontologie et de l'évolution (MPE) a manifesté son intérêt envers la bibliothèque Saint-Sulpice, située sur la rue Saint-Denis à Montréal, pour y fonder le premier véritable musée d'histoire naturelle au Québec.

Un texte de Marianne Desautels des Années lumière

Le MPE, fondé en 1995 par des professeurs et des étudiants universitaires, ainsi que par des amateurs férus de paléontologie, compte une collection de plus de 60 000 fossiles d'une grande valeur scientifique. Dirigé par un de ses fondateurs, Mario Cournoyer, le musée est soutenu financièrement par une cinquantaine de membres qui organisent de nombreuses activités de fouilles et de vulgarisation. Le musée forme aussi des étudiants durant la saison estivale, est doté d'un laboratoire, d'une banque de données numériques et est à l'origine de plusieurs publications scientifiques.

Le musée de paléontologie et de l'évolution est pour le moment situé dans le quartier Pointe-Saint-Charles, à Montréal, sur un terrain privé, et est à la recherche d'un lieu permanent d'exposition pour permettre au grand public d'admirer le patrimoine fossile du Québec.

En entrevue à l'émission Les Années Lumière, Ha-Loan Phan, biologiste et membre du conseil d'administration du MPE, a suggéré l'utilisation de bâtiments gouvernementaux vacants, telle la bibliothèque Saint-Sulpice, pour y installer le musée.

Le Québec mûr pour un musée d'histoire naturelle?

Questionné sur le sujet, Richard Cloutier, professeur émérite à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) et chercheur en paléontologie reconnu mondialement, est d'avis qu'un tel musée est une nécessité.

Le gouvernement du Québec a annulé la vente de la bibliothèque Saint-Sulpice le 25 mai dernier par le biais d'un communiqué dans lequel la ministre de la Culture du Québec, Hélène David, annonçait la création d'un comité conjoint avec la Ville de Montréal pour « analyser les opportunités permettant de faire revivre la bibliothèque Saint-Sulpice et d'assurer sa pérennité ».