NOUVELLES
29/05/2015 11:26 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

L'UPAC appréhende un employé de la STM et un entrepreneur pour fraude

MONTRÉAL - L'UPAC a arrêté vendredi matin un ex-employé de la Société de transport de Montréal (STM) ainsi qu'un entrepreneur en construction.Ce sont les policiers de l'Escouade de protection de l'intégrité municipale (EPIM), qui font partie de l'UPAC (Unité permanente anticorruption) qui ont mis la main au collet de Richard Taylor, un technicien de projet qui était à l'emploi de la STM, ainsi que l'entrepreneur Martin Lampron.Ils sont notamment accusés d'abus de confiance, de fraude et de fabrication de faux documents.La STM a indiqué avoir congédié M. Taylor en mai 2014 et qu'il y a un lien entre les faits à l'origine du congédiement et l'arrestation de l'UPAC.La Société de transport a dit ne pouvoir commenter plus en raison de l'enquête policière en cours et n'a pas indiqué si l'entrepreneur était ou non l'un de ses sous-traitants.Dans un communiqué, Robert Lafrenière, le commissaire de l'UPAC, a déclaré qu'il était inacceptable que des fraudes soient commises au détriment des citoyens de Montréal et des usagers de la STM.L'UPAC avise qu'elle n'émettra aucun autre commentaire dans cette affaire étant donné que l'enquête se poursuit.Le Commissaire à la lutte contre la corruption coordonne et dirige des unités d'enquêtes, de vérification et de prévention afin de lutter contre la corruption depuis la création de l'Unité par le gouvernement du Québec en 2011.