NOUVELLES
29/05/2015 06:29 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Japon: une petite île évacuée après le réveil spectaculaire d'un volcan

Une petite île japonaise du Pacifique a dû être évacuée de tous ses habitants vendredi après l'éruption spectaculaire d'un volcan local, dans un contexte de recrudescence de l'activité volcanique dans l'Archipel.

Un épais nuage de fumée noire et de cendres, qui est monté jusqu'à 9.000 mètres, a continué à s'échapper toute la journée du mont Shindake, d'après des images de la météorologie nationale et de la télévision NHK.

Vendredi soir, les quelque 130 habitants de Kuchinoerabu avaient tous quitté sains et saufs cette île de l'extrême sud du Japon, à bord de navires des garde-côtes et d'un ferry affrété par les autorités locales, selon les médias locaux. Ils ont été recueillis sur une île voisine.

L'éruption du mont Shindake n'a fait ni blessé grave ni dégâts matériels majeurs, a précisé la police. Seul un septuagénaire a été légèrement touché au visage.

"Nous mobilisons tous les services du gouvernement" pour assurer la sécurité des habitants, a assuré le Premier ministre Shinzo Abe devant la presse.

Des hélicoptères ont été dépêchés sur les lieux, a précisé M. Abe. Des soldats des Forces d'autodéfense (l'armée nippone) ont également été réquisitionnés.

Le volcan s'est brutalement réveillé à 09h59 locales (00h59 GMT), a précisé l'agence météorologique nippone qui a élevé son niveau d'alerte au maximum (le niveau 5), rendant nécessaire l'évacuation de Kuchinoerabu.

"Le ciel est devenu tout noir et j'ai entendu un énorme grondement, suivi par une puissante explosion", a déclaré aux journalistes une habitante de l'île évacuée par hélicoptère.

L'éruption du mont Shindake s'est accompagnée d'un séisme volcanique qui a duré cinq minutes. Une coulée pyroclastique, constituée de cendres brûlantes, a dévalé la pente du volcan pour se précipiter dans la mer.

- Eruptions à venir ? -

"Il est possible que des épisodes de même intensité se produisent à nouveau (sur l'île de Kuchinoerabu). Nous avons mis en garde les habitants de l'île contre les écoulements pyroclastiques, et nous leur avons demandé d'obéir aux ordres d'évacuation", a déclaré le directeur du département de vulcanologie de l'agence météorologique, Sadayuki Kitagawa, lors d'un point presse.

Les deux principales compagnies japonaises, ANA et JAL, n'ont fait état d'aucun impact sur leurs vols "pour le moment".

"L'éruption pourrait continuer encore pendant un certain temps compte tenu de l'histoire du mont (Shindake)", a prédit un vulcanologue de l'université de Kyoto, Kazuhiro Ishihara, interrogé à la télévision.

Le volcan Shindake était entré en éruption pour la première fois en 1841 puis a été à nouveau en activité pendant les années 1931-1935 et 1966-1980, selon les archives gouvernementales. Il était en observation depuis une petite éruption l'an dernier.

Le Japon est situé dans la "ceinture de feu du Pacifique", une zone de séismes et de volcans.

En septembre dernier, un volcan du centre du pays, le mont Ontake, était entré violemment en éruption et avait pris par surprise des promeneurs, faisant 57 morts et 6 disparus.

L'activité volcanique au Japon a augmenté ces derniers temps, une conséquence du très violent séisme qui a dévasté la région du Tohoku (nord) en mars 2011, selon des experts.

L'agence météorologique a mis en place une échelle d'alerte pour surveiller les volcans, de 1 à 5.

Actuellement, parmi les 47 volcans sous surveillance (sur les 110 actifs du pays), un est au niveau 5 - le mont Shindake -, deux au niveau 3 (risque d'éruption, danger dans un rayon assez large à proximité), sept au niveau 2 (danger près du cratère) et les autres au niveau 1 ou sans aucun risque.

Début mai, les autorités avaient élevé le niveau d'alerte (de 1 à 2) du mont Hakone, situé dans une région très touristique proche de Tokyo, connue pour ses "onsen" (sources chaudes).

kh-hg-agr/at

JAPAN AIRLINES