NOUVELLES
29/05/2015 08:00 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Hongrie: Orban veut "améliorer" l'Europe, mais pas la quitter

Le dirigeant populiste hongrois Viktor Orban, régulièrement rappelé à l'ordre par Bruxelles pour ses prises de position peu orthodoxes, a assuré vendredi exclure une sortie de son pays de l'Union européenne, tout en revendiquant le droit d'"améliorer" celle-ci.

"Je suis prêt à critiquer l'UE sur tous les sujets (...) mais je suis fermement opposé, et je pense que nous devons combattre, quiconque voudrait mener le pays à une sortie de l'UE", a-t-il déclaré lors d'un discours à Budapest.

"Pour nous, Hongrois, il s'agit de notre maison. Il est de notre intérêt de l'améliorer, mais pas de la quitter", a souligné le dirigeant, qui s'exprimait à l'occasion du cinquième anniversaire de son arrivée au pouvoir.

Les propos de M. Orban interviennent alors que son homologue britannique David Cameron doit rencontrer vendredi la chancelière allemande Angela Merkel, dans le cadre d'une mini-tournée des capitales européennes pour défendre un plan de réforme de l'UE, avant un référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l'Union que M. Cameron compte organiser d'ici fin 2017.

Volontiers provocateur vis-à-vis de l'UE, M. Orban s'est pour sa part toujours gardé de brandir la menace d'une sortie de l'Union, alors que son pays, membre depuis 2004, reste un des premiers bénéficiaires des fonds structurels européens.

Admirateur déclaré du président russe Vladimir Poutine, le dirigeant hongrois a par ailleurs assuré vendredi qu'il était pleinement attaché à l'appartenance de son pays à l'Otan, tout en revendiquant le droit de cultiver "des liens économiques étroits avec la Russie moderne".

esz-phs/alc