NOUVELLES
29/05/2015 06:23 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Fredericton interdira aussi la vente de produits du tabac aromatisés

Le Nouveau-Brunswick suit l'exemple de la Nouvelle-Écosse et interdira aussi la vente de tous les produits de tabac aromatisés dans la province, y compris le tabac au menthol.

La mesure entrera en vigueur le 1er janvier 2016.

D'autres mesures, qui touchent la cigarette électronique celles-là, seront en vigueur dès le 1er juillet 2015 :

  • l'interdiction de vendre des cigarettes électroniques et des liquides à vapotage aux moins de 19 ans;
  • l'imposition aux boutiques de vapotage d'une limite d'âge pour la clientèle et de restrictions en matière de promotion;
  • l'interdiction de vendre aux mineurs des accessoires pour fumer et l'obligation de les garder cachés;
  • l'obligation de cacher à la vue de l'extérieur des commerces les étalages de produits du tabac et les publicités qui les concernent, et l'interdiction de la publicité extérieure.

Le gouvernement justifie ces mesures par le fait que 52 % des jeunes qui ont fumé, au cours du dernier mois, ont fumé du tabac aromatisé, selon des sondages récents.

D'autres études indiquent que beaucoup de jeunes Canadiens ont pris goût à la cigarette électronique, ce qui les initie au geste de fumer. « Ces modifications aideront à retirer du marché certains produits qui rendent l'usage du tabac plus agréable et attrayant, ce qui donnera moins envie de commencer à fumer et plus envie de cesser », a déclaré l'hygiéniste en chef par intérim du Nouveua-Brunswick, la Dre Cristin Muecke.

Une poursuite en N.-É.

Jeudi, l'entreprise Imperial Tobacco Canada a déposé une contestation en justice contre l'interdiction de vendre des cigarettes au menthol en Nouvelle-Écosse.

La province interdira tous les produits de tabac aromatisés à compter du 31 mai 2015.

Imperial Tobacco soutient que le fait de bannir les produits au menthol ne les fera pas disparaître du marché de la Nouvelle-Écosse.

Elle argue qu'au lieu de les acheter à des commerçants, les fumeurs « qui choisissent de consommer des produits au menthol se tourneront vers les organisations criminelles ».

« La décision du gouvernement de la Nouvelle-Écosse de se tourner vers la réglementation impulsive plutôt que de se baser sur des données probantes et un processus de consultation publique pertinent ne fera qu'exacerber le problème déjà bien ancré de contrebande de tabac dans la province », a déclaré la vice-présidente des affaires corporatives et réglementaires d'Imperial Tobacco Canada.

La Société canadienne du cancer a réagi à cette poursuite vendredi matin. Elle la dénonce fermement et estime qu'il s'agit d'une tactique d'intimidation. « Chaque fois qu'un gouvernement adopte une loi progressiste contre le tabac, les grandes compagnies de tabac jouent du muscle et disent : "Nous sommes plus gros que vous et nous pouvons vous battre." Nous n'allons pas tolérer ce comportement », a dit Barbara Stead-Coyle, de la Société canadienne du cancer.