NOUVELLES
29/05/2015 14:51 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Fifa/réélection de Blatter: "Le football a perdu", regrette Figo

"Le football a perdu" après la réélection de Joseph Blatter à la tête de la Fifa, a réagi l'ancien Ballon d'Or Luis Figo, qui avait un temps été lui-même candidat mais s'était retiré avant le congrès électif.

"Aujourd'hui, la Fifa a perdu, mais par dessus tout, le football a perdu, ainsi que tous ceux qui tiennent sincèrement à lui", a twitté le Portugais après l'élection de Blatter, au beau milieu d'un scandale judiciaire planétaire portant sur des soupçons de corruption à la Fifa.

"Soit M. Blatter était au courant des actes de corruption, soit, s'il ne l'était pas comme il le prétend, cela signifie qu'il n'a pas les compétences pour diriger la Fifa", a poursuivi Figo dans un message posté sur sa page Facebook.

Il est "impossible que quelqu'un dirige la Fifa au mépris des règles les plus élémentaires de transparence, de légalité et de démocratie", a-t-il poursuivi, estimant que la réélection de Blatter "montre à quel point cette instance est malade".

"Lui et ces personnes (mises en cause dans les enquêtes, ndlr), qu'il a promues au fil des années, ont transformé la Fifa en une organisation décadente. Si M. Blatter était un tant soit peu préoccupé par le football, il aurait renoncé à cette réélection. S'il a un minimum de décence, il doit démissionner dans les jours qui viennent", a conclu le Portugais.

Figo, qui s'était dans un premier temps porté candidat à la présidence, s'était retiré le 21 mai, huit jours avant le vote, estimant que le scrutin était un "plébiscite qui a pour objectif de remettre le pouvoir absolu à un homme".

Malgré l'énorme pression née du scandale planétaire de corruption qui secoue la Fifa depuis mercredi, Joseph Blatter a été réélu à sa tête vendredi, comme attendu, pour un cinquième mandat.

A l'issue du premier tour, le Suisse a raté de peu la majorité qualifiée des deux tiers, avec 133 voix contre 73 au Prince Ali, son unique adversaire, sur les 209 fédérations membres de la Fifa. Le Jordanien est alors monté à la tribune pour annoncer son retrait, entraînant de fait la réélection de Blatter.

pr/tsq