NOUVELLES
29/05/2015 18:49 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Fifa/corruption - "Honte" pour l'Equateur, la Colombie demande une enquête "rapide"

Le président de la Colombie Juan Manuel Santos a espéré vendredi que la justice agisse avec célérité dans l'enquête sur le scandale de corruption touchant la Fifa, quand son homologue équatorien Rafael Correa a évoqué "une honte pour la région" latino-américaine.

"Pourvu que la justice (américaine) agisse de façon rapide", a déclaré M. Santos depuis le palais présidentiel à Bogota à l'occasion de la remise du drapeau du pays à la sélection colombienne de football avant son départ pour le Chili pour la Copa America, qui débute le 11 juin.

"Le monde mérite un bon football, de bonnes institutions qui administrent le football et, pour cela, nous formons le voeu que cette tempête passe le plus rapidement possible", a estimé le président.

Des responsables de la Fédération colombienne de football (FCF) ont été cités dans l'enquête de la justice américaine portant sur des soupçons de corruption au sein de la Fédération internationale du football (Fifa), concernant notamment des attributions de droits de diffusion télévisée pour les quatre prochaines Copas Americas.

Le président de l'Equateur, Rafael Correa, a lui dénoncé une "honte pour la région".

L'enquête implique effectivement plusieurs dirigeants latino-américains du monde du football.

"C'est quelque chose de terrible et qui cause beaucoup de peine", a-t-il insisté devant la presse en déplacement dans le sud de l'Equateur.

Sept élus de la Fifa, dont cinq latino-américains, ont été arrêté en Suisse mercredi à la demande de la justice américaine, soupçonnés de corruption depuis les années 1990.

bur/hdz/amd