NOUVELLES
29/05/2015 12:15 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Fifa/Brésil: le président de la CBF ne "sait rien et ne démissionne pas"

Le président de la Confédération brésilienne de football (CBF), Marco Polo Del Nero, a affirmé vendredi à Rio qu'il ne savait rien des pots de vin versés à son bras droit José Maria Marin arrêté mercredi à Zurich, et qu'il ne démissionnerait pas.

"Il n'est pas question que je démissionne. Je ne vais pas démissionner car je n'ai rien à voir avec tout ça (...) Je ne savais rien, évidemment que non", a assuré le président de la CBF lors d'une conférence de presse au siège de son organisation.

M. Del Nero est arrivé vendredi à l'aube au Brésil après avoir abandonné à la hâte le congrès de la Fifa jeudi pour "clarifier", selon lui, le scandale qui a éclaté au sein de la Fifa et l'arrestation de son N.2, José Maria Marin.

"Je me suis absenté (de Zurich) en raison de la grave situation, l'arrestation de Marin. J'ai parlé aux dirigeants de la Conmebol et suis rentré pour donner des explications à tous les secteurs qui ont besoin d'explications, la police fédérale, le parquet", a ajouté le M. Del Nero.

Président de la CBF depuis le 16 avril en remplacement de José Maria Marin, devenu son vice-président, M. Del Nero se trouvait dans le même hôtel que son prédécesseur quand ce dernier a été arrêté mercredi à Zurich.

Bras droit de M. Marin pendant sa présidence, qui avait commencé en 2012 après la démission de Ricardo Teixeira, soupçonné de corruption, M. Del Nero a raconté comment il avait réagi à l'arrestation de son collègue.

L'arrestation de Marin "est très triste et j'apporte la solidarité à l'ami qu'il est, mais je ne peux pas ne pas faire les choses parce qu'il est mon ami. Je dois exercer la fonction qui me revient à la CBF", a poursuivi le président de l'instance brésilienne soulignant que la Fifa avait demandé "d'écarter le vice-président de ses fonctions et nous avons obéi".

Peu avant devant la chaîne de TV SBT, il s'était dit "choqué" et être "ici à la CBF pour montrer notre comportement, notre droiture dans le travail".

Suspendu de ses fonctions à la Fifa depuis mercredi, M. Marin a également été écarté, lors d'une réunion extraordinaire ce même jour à la CBF, de la vice-présidence de l'instance brésilienne de football. La plaque qui portait son nom sur la façade du siège de la CBF a été retirée.

Le dirigeant a atterri à Rio, à 04H40 (07H40 GMT) en provenance de Francfort, après avoir abandonné jeudi le congrès de la Fifa à Zurich.

Bien qu'il ne participait pas au vote pour élire le nouveau président de la Fifa, M. Del Nero allait assister le samedi à une importante réunion pour l'Amérique du Sud.

Outre M. Marin, six autres élus de la Fifa ont été arrêté en Suisse à la demande de la justice américaine, soupçonnés de corruption depuis les années 1990.

rs-cdo/ka/sk