NOUVELLES
29/05/2015 14:00 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Des agents de sécurité de partout au pays privés de système de communication radio

Le ministère des Travaux publics reconnaît que des agents de sécurité dans des édifices fédéraux, à l'échelle du pays, ont été privés de leur radio. Le ministère n'a pas précisé combien le sont toujours.

Un texte de Brigitte Bureau

Radio-Canada révélait cette semaine que des agents de sécurité dans la région d'Ottawa-Gatineau sont sans radio depuis le 1er avril dernier. Des agents disent craindre pour leur sécurité et celle des fonctionnaires qui travaillent dans ces édifices.

Travaux publics a mis deux jours à apporter ces précisons.

Depuis le 1er avril dernier, c'est la firme Brookfield Johnson Controls qui est responsable de la gestion des immeubles fédéraux. Brookfield a succédé à SNC-Lavalin.

Dans un courriel, Pierre-Alain Bujold, responsable des relations médias au ministère des Travaux publics, explique :

« SNC-Lavalin, par l'entremise d'une sous-traitance avec une entreprise tierce, fournissait aux commissionnaires des dispositifs de télécommunication mobile pour appuyer les opérations de sécurité. Lorsque le contrat avec SNC-Lavalin a pris fin en mars 2015, les appareils ont été retournés à cette entreprise tierce dans le cadre de l'étape de clôture. »

Selon Travaux publics, il a été établi que c'est le Corps des commissionnaires, l'employeur des agents de sécurité, qui allait dorénavant être responsable de fournir les radios. Le Corps des commissionnaires a affirmé à Radio-Canada que la situation serait réglée dans les prochains jours.