NOUVELLES
29/05/2015 17:26 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Canada: le Premier ministre conservateur perd un allié de poids

Peter MacKay, ministre canadien de la Justice, et depuis longtemps un des soutiens les plus solides du Premier ministre conservateur Stephen Harper au sein du gouvernement, a annoncé vendredi son retrait de la vie politique à l'issue des prochaines élections législatives.

"Pour des raisons entièrement personnelles, il est temps pour moi de quitter la vie publique et de me consacrer à ma famille", a déclaré M. MacKay lors d'une conférence de presse.

A la demande de Stephen Harper, il a accepté de "rester ministre de la Justice jusqu'à l'élection", dont le scrutin devrait se tenir le 19 octobre.

Ce départ prochain est un coup dur pour le parti conservateur, au pouvoir depuis 2006, au moment où les sondages prévoient une course serrée avec le Parti libéral et le Nouveau parti démocratique (NPD, gauche).

Ce retrait de Peter MacKay, 49 ans, arrive après les démissions de Jim Flaherty, le très respecté ministre des Finances, il y a un an et depuis décédé, et du ministre des Affaires étrangères John Baird en février.

D'autres ministres ont déjà prévenu qu'ils ne se représenteraient pas aux prochaines législatives comme Christian Paradis (Développement international) ou Shelly Glover (Culture).

Après avoir été ministre des Affaires étrangères, puis ministre de la Défense, Peter MacKay a surtout essuyé à la Justice des revers importants de la Cour suprême. Celle-ci a désavoué par trois fois le gouvernement qui s'opposait à la libération conditionnelle de l'ancien détenu de Guantanamo, Omar Khadr, qui a finalement recouvré la liberté au début du mois.

La plus haute juridiction a aussi jugé inconstitutionnelles des mesures relatives à la sécurité nationale ou encore a donné un an, en février, au gouvernement pour légiférer sur le dossier de l'aide médicale à mourir en respectant la liberté des Canadiens.

amc-alb/mbr/sha