NOUVELLES
29/05/2015 08:57 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Burundi: la Tanzanie exhorte le gouvernement de Nkurunziza à "écouter" les Burundais

La Tanzanie a "exhorté" le gouvernement du Burundi voisin à "écouter" les citoyens burundais, alors que Bujumbura connait depuis plus d'un mois une grave crise politique et des manifestations quotidiennes contre le président Pierre Nkurunziza.

"Notre position c'est que nous appelons les citoyens (burundais) à rester calmes et que nous exhortons le gouvernement (burundais) à les écouter", a déclaré en swahili le ministre tanzanien des Affaires étrangères, Bernard Membe, qui s'exprimait à la télévision gouvernementale, TBC1.

Le Burundi est plongé depuis un mois dans une grave crise politique, avec des manifestations quotidiennes pour contester la candidature du président Nkurunziza, au pouvoir depuis 2005, à un troisième mandat à l'élection présidentielle du 26 juin.

Plus d'une trentaine de personnes ont été tuées en un mois de contestation populaire.

Des élections législatives et communales, déjà repoussées de dix jours sous la pression de la communauté internationale, sont prévues le 5 juin, suivies du scrutin présidentiel le 26 juin, puis des sénatoriales le 17 juillet.

Les chefs d'Etat des pays d'Afrique de l'Est, dont la Tanzanie, doivent se retrouver dimanche à Dar es Salam pour tenter de trouver une issue à la crise.

"Notre position c'est deux mandats. Mais la Cour constitutionnelle du Burundi a déjà rendu sa décision (...). Le Burundi est un Etat souverain", a commenté M. Membe.

er/hba/jhd