NOUVELLES
29/05/2015 08:01 EDT | Actualisé 29/05/2016 01:12 EDT

Buhari s'engage à prendre "à bras le corps" les problèmes du Nigeria et de sévir contre Boko Haram

Le nouveau président nigérian Muhammadu Buhari s'est engagé vendredi à "prendre à bras le corps" les "défis énormes" qu'affronte le Nigeria, et notamment de sévir contre les "fous" du groupe islamiste Boko Haram.

Le Nigeria affronte des "défis énormes", a-t-il lancé à la foule et aux dignitaires venus assister à sa cérémonie d'investiture à Abuja: "nous allons les prendre à bras le corps, les Nigérians ne vont pas regretter de nous avoir confié cette responsabilité".

"Boko Haram est un groupe de gens fous et sans Dieu, qui sont aussi éloignés de l'islam qu'on peut l'imaginer", a lancé M. Buhari, un musulman du nord du pays, en prononçant son discours d'investiture dans la capitale fédérale.

Le nouveau président a indiqué qu'il mettrait en place un nouveau centre de commandement militaire à Maiduguri, la grande ville du nord-est, jugeant que "la victoire ne peut pas être atteinte depuis un centre de commandement à Abuja", dans le centre du pays.

Il a aussi promis de faire tout son possible pour libérer les milliers d'orages enlevés par les insurgés de Boko Haram, parmi lesquelles les 219 lycéennes kidnappées en avril 2014 à Chibok (nord-est).

Muhammadu Buhari a également qualifié de "honte nationale" le niveau de production d'électricité du premier producteur pétrolier d'Afrique, dont les habitants subissent des coupures de courant récurrentes pouvant durer plusieurs jours.

"Nous ne permettrons pas que cela continue", a-t-il assuré.

Après le scrutin présidentiel du 28 mars qui a vu pour la première fois la victoire d'un opposant sur un président sortant, Muhammadu Buhari a souligné que son administration était portée par ce moment d'"euphorie et de grandes espérances".

"Nous avons une chance, saisissons-la", a-t-il conclu.

ola-cdc-bs/phz/tmo/jhd