NOUVELLES
25/05/2015 08:19 EDT | Actualisé 25/05/2016 01:12 EDT

La Bulgarie, la Grèce et la Turquie contre la migration clandestine

La Bulgarie, la Grèce et la Turquie ont signé lundi un accord à Sofia pour créer un centre d'échange d'information en temps réel, dans le but de s'opposer à la migration clandestine et la contrebande.

Ce centre de coopération policière et douanière fonctionnera au poste-frontière bulgaro-turc de Kapitan-Andréevo près duquel se rencontrent les frontières des trois pays, a annoncé la ministre bulgare Roumiana Batchvarova.

"Les organes de la police et des douanes échangeront de l'information en temps réel pour réagir de façon adéquate à la migration illégale et la contrebande", a précisé le ministre turc de l'Intérieur Sebahattin Östürk.

L'accord doit être entériné par les parlements des trois pays.

La Turquie a accuelli 2 millions d'immigrants dont 1,7 million de réfugiés syriens, a déclaré M. Östürk, regrettant que "l'UE n'a(it) contribué qu'à la hauteur de 300 millions de dollars" (270 M EUR) aux frais qui en découlent.

Membre de l'Union européenne depuis 2007, la Bulgarie a édifié une clôture de 30 km et disposé des forces policières pour limiter la pénétration clandestine de migrants venant de la Turquie par voie terrestre.

Elle assiste néanmoins, comme plusieurs autres pays d'Europe, à une explosion du nombre de migrants arrivant sur son sol et cherchant à continuer leur route vers l'Europe occidentale.

ds-vs/cmr